Publicité

Thrombose

Résumé sur la thrombose

Thrombose résuméLa thrombose est une maladie caractérisée par une formation de caillots sanguins à l’intérieur des vaisseaux. Ces caillots, également appelés thrombus, peuvent se former dans les veines ou les artères. Le thrombus peut obturer un vaisseau sanguin. Le type de thrombose le plus fréquent se nomme thrombose veineuse profonde (appelé aussi phlébite ou thrombose veineuse). La thrombose artérielle, un autre type de thrombose peut provoquer un infarctus du myocarde ou  un accident vasculaire cérébral (AVC). Une autre maladie aux conséquences très graves, provoquée entre autres par la thrombose, est l’embolie pulmonaire. Une forme moins grave de la thrombose est la thrombose veineuse superficielle.

Publicité

Les principales causes de la thrombose peuvent être des changements ou des variations de la coagulation sanguine (par ex. une maladie appelée hypercoagulabilité), des changements hémodynamiques (circulation sanguine) ou des blessures vasculaires. Ces variations ou changements au niveau de la coagulation menant à la formation d’un thrombus peuvent être favorisés par le tabagisme, l’obésité, la prise de contraceptifs hormonaux (pilule) ou la grossesse. L’hérédité (causes génétiques) joue aussi un rôle important dans l’apparition d’une thrombose.

Les symptômes de la thrombose sont souvent difficiles à détecter, ce qui rend la maladie très dangereuse. Lorsque les symptômes apparaissent, ceux-ci peuvent être par exemple  une douleur du mollet,  une inflammation des jambes avec enflure, rougeur, oedème et chaleur. La thrombose peut se manifester dans différentes voies cardio-vasculaires comme les coronaires, les carotides, les veines des membres inférieurs, etc.

Le diagnostic est habituellement effectué en analysant les symptômes ou avec des tests d’imagerie à l’intérieur des vaisseaux sanguins.

Les complications de la thrombose peuvent être très graves comme le syndrome post-embolie ou l’embolie pulmonaire.

Le but du traitement est de réduire la formation des thrombus (caillots sanguins) et de limiter la rupture du caillot ou de la plaque pour éviter toute embolie ultérieure. On utilise pour soigner et prévenir la thrombose principalement des anticoagulants comme l’héparine, l’énoxaparine et les antagonistes de la vitamine K, des antiagrégants plaquettaires comme l’acide acétylsalicylique (aspirine) et le clopidrogel ainsi que des thrombolytiques. En cas d’urgence il est possible de faire une opération: une thrombectomie.

Les principaux conseils de traitement et de prévention de la thrombose consistent à suivre correctement les directives médicales concernant l’administration des médicaments pour prévenir des effets secondaires des médicaments contre la thrombose telle que l’hémorragie. Il est conseillé d’être toujours en mouvement (en avion n’hésitez pas à marcher un peu chaque 3 heures) et faire beaucoup d’exercices pour activer la circulation sanguine. Éviter de fumer et limiter l’excès de poids sont aussi des mesures importantes en prévention de la thrombose.

Définition

Thrombose définitionLa thrombose est une affection dans laquelle on observe la formation d’un caillot sanguin (thrombus), ce dernier peut se former au niveau des veines ou des artères. La formation d’un caillot de sang se produit normalement lorsqu’on se coupe, comme étape dans le processus de coagulation sanguine.
Cependant, certaines personnes sont prédisposées à la formation de thrombus sans aucune blessure ou coupure. Ces personnes souffrent de la maladie thrombo-embolique.

Il existe deux types différents de thrombose selon l’endroit où le caillot est formé, la thrombose veineuse et la thrombose artérielle. On classe aussi la thrombose selon son emplacement pour la thrombose veineuse.

Lorsque la thrombose se forme au niveau des veines, on parle aussi de phlébite.

Thromboses veineuses : 
– Le type le plus fréquent de la thrombose veineuse est la thrombose veineuse profonde (TVP, en anglais Deep Vein Thrombosis ou DVT) qui survient comme son nom l’indique dans les veines situées en profondeur des muscles de la jambe et du bassin. Le thrombus peut se rompre en partie, libérer d’autres petits caillots, migrer puis boucher les vaisseaux sanguins. Si le caillot migre (embolie) au niveau des vaisseaux sanguins du poumon la redoutable embolie pulmonaire peut se développer, une maladie qui peut provoquer la mort de façon très rapide.
– Dans la thrombose veineuse on peut aussi mentionner la thrombophlébite superficielle, appelée aussi thrombose veineuse superficielle (en anglais : superficial venous thrombosis ou SVT).

Thrombose artérielle : 
Dans le cas de la thrombose artérielle, des caillots peuvent se détacher et obstruer les artères du cœur ou du cerveau, provoquant un infarctus du myocarde ou un accident vasculaire cérébral.

Autres thromboses : 
D’autres types de thrombose sont : thrombose des veines rénales, thrombose de la veine portale, thrombose de la veine hépatique, le syndrome de Paget-Schroetter, thrombose de l’appareil digestif, etc.

Causes

Thrombose Varice

La thrombose est causée par la formation d’un caillot sanguin (thrombus). Plusieurs facteurs peuvent déclencher la formation d’un caillot de sang (thrombus) :

– un ralentissement de la circulation sanguine qui survient généralement chez les personnes souffrant de nombreuses varices

– des lésions dans la paroi intérieure des vaisseaux sanguins

– les personnes atteintes d’hypercoagulabilité (par exemple suite à un déficit en antithrombine). D’autres facteurs importants et connus peuvent augmenter le risque de thrombose comme :

– la prise de la pilule (lire ci-dessous également)

– l’hypertension

– l’obésité

Thrombose Tabac

– le tabac (en particulier les femmes qui fument après 35 ans)

– des cas de thrombose dans la famille (facteur génétique)

– suites d’une intervention chirurgicale

– la grossesse

– une injection (d’un médicament, etc.)

– la Covid-19

Mécanisme de la formation du caillot
La coagulation du sang apparaît suite à des dommages au niveau de la paroi du vaisseau, un traumatisme, une infection mais aussi par une lenteur du flux sanguin. Dans cette maladie, un thrombus se forme et se développe grâce à une adhérence sur les érythrocytes et autres cellules de la matrice de fibrine (caillot). Ces caillots, en plus de boucher le vaisseau sanguin où il s’est formé peut aussi se détacher et atteindre d’autres régions du corps comme les poumons (avec un risque d’embolie pulmonaire), le coeur (crise cardiaque) et le cerveau (accident vasculaire cérébral).

Pilule et risque de thrombose

Attention à l’utilisation des contraceptifs oraux, surtout à base de drospirénone (Jasmin, Yaz,…) en particulier chez les femmes à risque de thrombose.

La FDA (Food and Drug Administration, organe de régulation des médicaments aux Etats-Unis) a discuté en 2010 et 2011 de la sécurité des pilules à base de drospirénone. Parmi les 26 membres du conseil d’évaluation de ce médicament, 15 ont voté pour maintenir les pilules à base de dosperidone sur le marché. Selon les experts, les pilules à base de cette substance peuvent tripler le risque de thrombose en comparaison avec les pilules à base de  lévonorgestrel (pilule de “2ème génération”). Outre le risque de thrombose, il y a aussi des risques plus élevés de crise cardiaque ou d’accident vasculaire cérébral avec ces pilules, surtout chez les femmes de moins de 35 ans.

Des données de la FDA ont montré qu’au moins 190 femmes sont mortes aux Etats-Unis après avoir pris des pilules à base de drospirénone, beaucoup de ces femmes n’étaient pas dans un groupe à risque de thrombose.

Personnes à risque

Les principales personnes à risque de souffrir de thrombose sont celles qui ont une hypercoagulabilité, qui manifestent des traumatismes dans les parois internes des vaisseaux sanguins ou qui présentent des changements dans le flux sanguin (hémodynamique).

Il faut savoir que les groupes de personnes ci-dessous sont plus à risque :

– Les personnes ayant des varices importantes

– Celles souffrant d’obésité ou de surpoids

– Les femmes enceintes, la grossesse augmente la pression au niveau des vaisseaux du bassin et des jambes

– Les femmes prenant des contraceptifs oraux (pilule), lire sous causes thrombose

– Les fumeurs, la cigarette affecte la coagulation sanguine

– Les patients avec une prédisposition génétique défavorable pour la thrombose

– Les patients ayant des antécédents familiaux de thrombose ou d’embolie pulmonaire

– Les personnes atteintes du syndrome du côlon irritable

– Les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque

– L’âge : ce dernier peut conduire à un risque accru de thrombose

Voici encore certains facteurs de risque qui peuvent augmenter le risque de thrombose :

– Une position assise pendant une longue période, car le flux sanguin est ralenti (risque augmenté). C’est particulièrement le cas pendant un vol long courrier.

– Être couché pendant une longue période, par exemple à l’hôpital après une opération, le flux sanguin pouvant stagner pendant une longue période

– Un traumatisme ou une infection vasculaire

– Cancer : de nombreux patients atteints de tumeurs malignes développent une hypercoagulabilité

Symptômes

La thrombose est une maladie particulièrement dangereuse, car dans de nombreux cas, cette maladie se manifeste en silence (sans symptôme apparent), avec un risque important de complications comme l’embolie pulmonaire, cette dernière peut survenir à n’importe quel moment.

Les principaux symptômes d’une thrombose veineuse profonde sont notamment :
Douleur et enflure des pieds et des jambes (thrombose des jambes)
Gonflement au niveau des chevilles
– Changement de couleur de la peau, qui peut être pâle, rougeâtre ou même bleuâtre
– Chaleur dans la région touchée
– Durcissement des muscles des jambes
– Formation de nodules variqueux douloureux
Attention, une TVP est souvent une urgence médicale, à cause du risque d’embolie pulmonaire. 

Une TVP commence en général dans une jambe1.

Une thrombose veineuse superficielle se caractérise notamment par une rougeur, durcissement ou douleur au niveau des veines variqueuses.

Diagnostic

La thrombose est difficile à diagnostiquer car il s’agit d’une maladie silencieuse dans de nombreux cas. Si le médecin soupçonne la maladie, il peut prescrire certains tests pour prouver la présence de thrombus dans les vaisseaux sanguins. Ces tests peuvent être :
– l’examen Doppler, qui permet de visualiser la circulation du sang dans les vaisseaux
– phlébographie : radiographie des veines après l’injection d’une solution de contraste
– l’échographie : permet de vérifier la présence de thrombus dans les vaisseaux
– Analyses sanguines : permettent de vérifier la présence de composants de la coagulation du sang
– Tests d’imagerie : il s’agit notamment de la tomographie par ordinateur et de l’imagerie par résonance magnétique nucléaire. Ils permettent de visualiser les vaisseaux et la présence de caillots.

Complications

Les complications de la thrombose peuvent être graves. Lorsqu’un vaisseau sanguin est obstrué, il ne peut plus transporter le sang, les nutriments et l’oxygène vers les organes et les tissus meurent. Les veines obstruées ne peuvent pas ramener le sang vers le cœur et les vaisseaux voisins sont surchargés, se dilatent et deviennent insuffisants. Cet état est appelé syndrome post-embolique et peut entraîner des plaies, des infections graves et des œdèmes.

Une autre complication importante est l’obstruction d’autres vaisseaux dans d’autres parties du corps, comme le cœur, le cerveau et les poumons. Voir ci-dessous le tableau des complications que peut entraîner une thrombose en fonction de l’organe touché :
– Coeur : infarctus du myocarde
– Cerveau : AVC
– Poumon : embolie pulmonaire
– Autres organes : ischémie et mort tissulaire
– Membres (jambes et bras) : selon l’étendue de la thrombose, elle peut entraîner une nécrose et une amputation.

L’embolie pulmonaire est parfois mortelle et entraîne le décès d’un tiers des patients en l’absence de traitement. Le risque d’infarctus du myocarde et d’accident vasculaire cérébral est très élevé chez les patients atteints de thrombose.

Il est important de consulter immédiatement un médecin si vous soupçonnez une thrombose, car les complications peuvent mettre la vie en danger. Si vous avez des antécédents familiaux de thrombose, consultez toujours votre médecin pour des contrôles réguliers.

Traitements

Le traitement de la thrombose consiste à prévenir la formation de thrombus, à empêcher la formation de nouveaux thrombus et à les dissoudre s’ils apparaissent. Dans ce cas, les médicaments les plus couramment utilisés sont les anticoagulants.

Anticoagulants
Les anticoagulants réduisent la capacité du sang à coaguler et à former des thrombus. Ils ne dissolvent pas le thrombus mais empêchent la formation de nouveaux thrombus. Trois médicaments bien connus de cette classe sont l’héparine, l’énoxaparine et la warfarine. Il est important que ces médicaments soient pris en respectant strictement les directives médicales car ils peuvent avoir des conséquences graves telles que des saignements et des hémorragies, en plus d’interagir avec plusieurs autres médicaments. Un anticoagulant plus récent est le rivaroxaban, un médicament qui agit spécifiquement sur le facteur Xa, responsable de la formation des caillots.

Antagonistes de la vitamine K
Les antagonistes de la vitamine K, les agents antiplaquettaires tels que l’acide acétylsalicylique (aspirine), le clopidogrel et les agents thrombolytiques peuvent également être utilisés en cas de thrombose.

Une autre catégorie de médicaments est constituée par ceux qui dissolvent les caillots, comme l’activateur tissulaire du plasminogène (t-PA), administré par voie intraveineuse. Ce médicament peut également présenter des hémorragies graves, il nécessite donc une surveillance constante.

Si le patient ne peut pas utiliser de médicaments, un filtre peut être inséré dans une grosse veine, comme la veine cave, pour empêcher les thrombus qui se détachent d’obstruer les vaisseaux d’autres organes. D’autres options existent pour permettre de réactiver la circulation sanguine.

En cas d’urgence, le médecin peut pratiquer une opération appelée thrombectomie (retrait du thrombus).

Bons conseils

Certains conseils aident le patient à contrôler et à vivre avec la thrombose. Si vous souffrez de la maladie, adoptez certaines pratiques :

– Si vous avez une prédisposition à la thrombose, adoptez certains changements dans vos habitudes de vie, comme la réduction du poids et la diminution du tabagisme.

– Si vous pensez qu’il faut modifier vos médicaments, parlez-en toujours à votre médecin.

– Faites attention si vous consommez trop de vitamine K notamment par l’alimentation, car elle interfère avec les anticoagulants oraux. La vitamine K est présente dans les légumes verts à feuilles, le soja et le canola.

– Faites attention aux saignements excessifs si vous utilisez un anticoagulant. Évitez de vous couper ou d’effectuer des activités qui causent des blessures à votre peau.

– Utilisez les médicaments que votre médecin vous a conseillé de prendre de la bonne manière. Tout changement peut avoir des conséquences telles que des saignements ou des caillots sanguins.

Prévention

– Faites régulièrement de l’exercice ; le mouvement, surtout dans les membres inférieurs, favorise la circulation du sang et l’empêche de coaguler.

– Essayez de bouger lorsque vous devez rester assis (comme dans un avion) ou allongé (comme dans un lit d’hôpital) pendant une longue période. Si vous ne pouvez pas le faire vous-même, demandez à quelqu’un, comme un physiothérapeute ou une infirmière, de vous aider à faire bouger vos jambes. Cela empêche l’accumulation de sang.

– Si vous êtes alité depuis longtemps (ex. hôpital), faites des exercices de physiothérapie pour éviter la stagnation du sang.

– Lutter contre l’obésité.

– Évitez de fumer, y compris le tabagisme passif.

– Utilisez des bas de compression pour masser les membres inférieurs et empêcher le sang de s’écouler.

– Pour les femmes : si vous avez des antécédents familiaux de thrombose, évitez d’utiliser des médicaments à base d’hormones féminines, comme les contraceptifs ou les hormones de substitution. Recherchez des alternatives et parlez-en à votre médecin.

– Évitez l’hypertension artérielle et contrôlez votre taux de cholestérol. Ils préviennent plusieurs maladies cardiovasculaires, telles que les thromboses et les crises cardiaques.

– Traiter les varices, elles sont un facteur de risque pour le développement de la thrombose.

Rédaction :
Xavier Gruffat

Sources :
Littérature médicale, Mayo Clinic.

Mise à jour :
14.09.2021

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Notes de bas de page et références :

  1. Newsletter de la Harvard Medical School, édition d’août 2021

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 14.09.2021

Publicité