Publicité

Mieux comprendre les triglycérides

Les triglycérides sont des lipides, un type de graisse, que l’on peut trouver dans le sang. Après un repas, le corps transforme en triglycérides toutes les calories qui ne sont pas tout de suite utilisées1. Cette réserve est stockée dans les cellules graisseuses ou cellules adipeuses pour être libérée au moment où le corps a besoin d’énergie. Les triglycérides peuvent provenir de l’alimentation, même si l’organisme est aussi capable de les fabriquer par le foie. Il faut donc faire attention, car s’ils sont présents à un taux trop élevé dans le sang, cela peut augmenter le risque de maladie cardiaque avec notamment un risque de formation de caillots et de thrombose. En effet, cette situation appelée hypertriglycéridémie peut provenir d’un excès de consommation d’aliments caloriques, tels que les aliments ou boissons riches en sucres ou en alcool, qui ne sont pas totalement brûlés par le corps. Le surpoids et le diabète sont deux autres causes qui favorisent lhypertriglycéridémie. On a tendance à surtout prendre en compte la valeur des LDL (mauvais cholestérol) dans le bilan lipidique lorsqu’on parle d’hyperlipidémie et on néglige parfois un peu plus la valeur des triglycérides. Creapharma.ch vous aide à mieux comprendre ces graisses.

Que sont les Triglycérides ?

Bilan lipidique

L’analyse sanguine mesure le cholestérol total (TC) ainsi que ses différents éléments : le cholestérol HDL (HDL-C), le cholestérol (LDL-C) et justement les triglycérides (TG). On appelle cela le bilan lipidique ou profil lipidique.

Triglycérides vs. cholestérol

Les triglycérides et le cholestérol sont des éléments essentiels de l’organisme2. Les triglycérides sont notamment une forme de stockage de l’énergie. Le cholestérol est une molécule grasse (lipidique) essentielle pour le bon fonctionnement de l’organisme, il joue un rôle dans la construction de la membrane cellulaire et dans la fabrication d’hormones.

Comment maintenir un taux de triglycérides normal ?

Les triglycérides sont des lipides nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme. Cependant, le taux normal (en anglais : normal level) recommandé se situe à moins de 150 mg/dl (=1,5 g/l) ou à moins de 1,7 mmol/l. De 150 mg/dl à 199 mg/dl on parle de taux limite élevé (en anglais : borderline high) et lorsqu’il est compris entre 200 et 499 mg/dl il s’agit d’un taux de triglycérides élevé (en anglais : high range level)3. Une valeur de 500 mg/dl ou plus (en anglais : very high level) est considérée comme très élevée et doit être traitée avec des médicaments pour prévenir la pancréatite. Une hausse des triglycérides doit nous alerter, car elle peut favoriser le durcissement des artères ou rendre les parois des artères plus épais à cause de l’accumulation de corps gras et mener à l’artériosclérose, ce qui augmente le risque de maladie cardiaque et d’accident vasculaire cérébral. Les personnes qui ont un taux élevé de triglycérides (hypertriglycéridémie) ont souvent également un taux élevé de LDL4, mais pas toujours.

Quand traiter avec des médicaments ?

Toute personne présentant un taux de triglycérides compris entre 150 et 499 mg/dl doit être examinée et traitée pour tout problème de santé sous-jacent qui pourrait être en cause, notamment le diabète de type 2, l’obésité, un faible taux de thyroïde (hypothyroïdie) et une maladie hépatique ou rénale. Mais si les valeurs de triglycérides restent élevés après avoir réglé ces problèmes et modifié le mode de vie, la prise de médicaments peut être une bonne idée5.

Mesures naturelles

Pour maintenir un taux de triglycérides favorable à la santé, il est conseillé de préserver un mode de vie saine. Autrement dit, il est essentiel de pratiquer régulièrement des exercices physiques. Ces activités peuvent consister à prendre les escaliers, à se promener, à marcher ou à faire du sport pendant environ 30 minutes par jour. Réduisez également la consommation de sucre et de glucides raffinés comme les aliments à base de farine. Il est aussi important de réduire l’apport en calories, car comme expliqué plus haut, ce sont les excès de calories qui sont principalement transformés en triglycérides. Autant que possible, limitez l’alcool puisqu’il est à la fois riche en calories et en sucre. Et enfin, privilégiez les graisses plus saines comme celles à base de plantes telles que l’huile d’olive ou de canola dans la préparation de vos plats.

Poisson

Vous pouvez aussi consommer plus de poissons gras comme le saumon, pourvoyeurs d’acides gras comme l’oméga-3, à la place des viandes rouges. En effet, selon des informations relevées dans la 6, il existe des preuves solides montrant que les graisses insaturées fournies par l’huile de poisson pouvaient réduire de manière significative, jusqu’à 30%, le taux de triglycérides. Attention toutefois, les suppléments d’huile de poisson à dose plus élevée sont à prendre uniquement sur les conseils d’un médecin, car ils peuvent éventuellement augmenter le risque de fibrillation auriculaire. De même, l’huile de poisson à forte dose peut interférer avec certains médicaments tels que ceux pris pour prévenir la coagulation du sang, pour abaisser la pression artérielle ou pour favoriser la perte de poids.

Médicaments

Parfois les mesures de style de vie et diététiques ne sont pas suffisantes et la prise de médicaments s’avère nécessaire. Il existe des traitements médicamenteux comme les fibrates, destinés à réduire spécifiquement les taux de triglycérides jusqu’à 50%7. Les fibrates sont notamment le bézafibrate (en Suisse Cedur® retard), le fénofibrate (en Suisse Lipanthyl®) et le gemfibrozil (en Suisse Gevilon®).
Les statines peuvent être utilisées dans certaines situations même si en général elles agissent surtout contre l’hypercholestérolémie (taux élevé de cholestérol) et dans une moindre mesure contre l’hypertriglycéridémie (taux élevé de de triglycérides). La niacine peut faire baisser les triglycérides, mais les doses élevées requises provoquent souvent des effets secondaires désagréables, notamment des bouffées de chaleur et des maux d’estomac. Mais malheureusement ni les fibrates, ni la niacine ne réduisent le risque de crise cardiaque ou d’accident vasculaire cérébral (AVC) lorsqu’un médicament est ajouté à une statine.
Mais un médicament fabriqué à partir d’une forme hautement purifiée d’EPA (un acide gras oméga-3 présent dans le poisson), appelé icosapent éthyle (en anglais : icosapent ethyl), le peut. Ce médicament diminue le taux de triglycérides et, lorsqu’il est pris avec une statine, il diminue de 26% le risque de crise cardiaque, d’accident vasculaire cérébral (AVC) et de décès d’origine cardiaque chez les personnes atteintes de diabète ou de maladie cardiovasculaire. Commercialisé sous le nom de Vascepa, icosapent éthyle est récemment devenu disponible en tant que générique aux États-Unis. En 2020, le Vascepa (et génériques) n’était pas disponible en Suisse, France et Belgique, selon un article datant de mars 2020 de la Revue Médicale Suisse.
Lire aussi : Hypolipémiants

Références & Sources :
Mayo Clinic, magazine français Santé Magazine, Newsletter de la Harvard Medical School.

Personnes responsables et impliquées dans l’écriture de ce dossier :
Seheno Harinjato (rédactrice chez Creapharma.ch, responsable des infographies), rédaction Creapharma.ch

Date de dernière mise à jour du dossier :
01.09.2022

Crédits photos :
Creapharma.ch, Adobe Stock, © 2021 Pixabay

Crédit infographie : 
Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch)

5 bons conseils pour diminuer le cholestérol (taux de LDL et triglycérides)

Notes de bas de page et références :

  1. Livre en anglais : Mayo Clinic – Book of Home Remedies – Second Edition, Cindy A. Kermott, Martha P. Millman, 2017, Mayo Clinic
  2. Livre en allemand : Taschenatlas Pharmakologie (Atlas de poche de pharmacologie), Lutz Hein – Jens W.Fischer, 8ème édition (8. Auflage), Thieme, 2020 – Remarque : une édition de ce livre existe aussi en français mais souvent il y a un retard dans les différentes mises à jour (éditions).
  3. Newsletter de la Harvard Medical School (Men’s Health), édition de septembre 2022
  4. Livre en anglais : Mayo Clinic – Book of Home Remedies – Second Edition, Cindy A. Kermott, Martha P. Millman, 2017, Mayo Clinic
  5. Newsletter de la Harvard Medical School (Men’s Health), édition de septembre 2022
  6. Newsletter de la Mayo Clinic, Mayo Clinic Health Letter, page 8, édition de décembre 2021 parlant notamment des triglycérides
  7. Newsletter de la Harvard Medical School (Men’s Health), édition de septembre 2022
Inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)     Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 01.09.2022
Publicité