Publicité

Hypolipémiants

Les hypolipidémiants représentent un groupe de médicaments utilisés pour réduire les taux élevés de lipides sanguins. Ils sont indiqués dans la prévention primaire et secondaire des maladies cardiovasculaires (ex. infarctus du myocarde, AVC). Les statines sont le principal groupe d’hypolipidémiants, notamment pour lutter contre l’excès de cholestérol dans le sang (hypercholestérolémie). Les hypolipidémiants sont surtout disponibles en prise orale (ex. comprimé, gélule) mais certains sont aussi administrés en injection.

Concept des lipides (lipoprotéines – LDL, HDL) :
Les triglycérides et le cholestérol sont des éléments essentiels de l’organisme1. Les triglycérides sont notamment une forme de stockage de l’énergie. Le cholestérol est une molécule grasse (lipidique) essentielle pour le bon fonctionnement de l’organisme, il joue un rôle dans la construction de la membrane cellulaire et dans la fabrication d’hormones.
Comme les triglycérides et le cholestérol sont insolubles dans l’eau, ces molécules doivent être transportées dans le sang ou la lymphe par des protéines. Cette association de molécules graisseuses et de protéines se nomme lipoprotéine. Les apolipoprotéines sont des protéines constitutives des lipoprotéines. On distingue 3 types de lipoprotéines (association entre les lipides et les protéines), classées selon leur densité (density en anglais) : les VLDL (Very Low Density Lipoprotein), les LDL (Low Density Lipoprotein) et les HDL (High Density Lipoprotein). Ce sont surtout les LDL et VLDL qui jouent un rôle cliniquement important. Le LDL, aussi appelé “mauvais cholestérol”, est une lipoprotéine qui amène le cholestérol aux tissus, il peut être responsable d’obstruction des artères et mener à l’athérosclérose. Certaines sources parlent de 5 lipoprotéines différentes, il faut encore rajouter à la liste les chylomicrons et les lipoprotéines de densité intermédiaire. Les VLDL et chylomicrons sont composés de triglycérides en quantité importante, d’apolipoprotéines et de cholestérol. Les LDL contiennent aussi des triglycérides mais en moindre ou très faible quantité, ainsi que les apolipoprotéines et surtout le cholestérol.

Risque pour la santé :
Une personne souffrant d’hypercholestérolémie (taux élevé de cholestérol) ou d’hypertriglycéridémie (taux élevé de de triglycérides) ne présente aucun symptôme pendant de longues années, jusqu’à ce que le dépôt de cholestérol ou de triglycérides dans les artères sanguines soit assez conséquent pour les boucher et provoquer des complications cardiovasculaires pouvant être fatales, ou très handicapantes.

Effets des hypolipémiantes
Les médicaments hypolipémiants ont différents effets lors d’une concentration anormalement élevée de lipides (cholestérol, triglycérides, phospholipides ou acides gras libres) dans le sang. Par exemple, ils réduisent le LDL (“mauvais cholestérol”), le VLDL, le cholestérol total, les triglycérides, l’apo B (apolipoprotéine B) et augmentent le HDL (“bon cholestérol”).

Indications :
Permet de diminuer le taux de lipides sanguins (ex. lors d’hypercholestérolémie) pour la prévention primaire ou secondaire d’événements cardiovasculaires tels qu’une crise cardiaque (infarctus du myocarde) ou un accident vasculaire cérébral (AVC).

Principaux hypolipidémiants :
Statines (inhibiteurs de la HMGCoA réductase) : atorvastatine (Sortis® et génériques), simvastatine (Zocor® et génériques), pravastatine (Mevalotin® et génériques), fluvastatine (Lescol® et génériques), rosuvastatine (Crestor® et génériques), pitavastatine (Livazo®) et lovastatine (qui provient de la levure de riz rouge). La lovastatine a été la première statine mise sur le marché, mais en Suisse elle n’est plus commercialisée.
Remarque : les statines agissent surtout contre l’hypercholestérolémie (taux élevé de cholestérol) et dans une moindre mesure contre l’hypertriglycéridémie (taux élevé de de triglycérides).
Plus d’informations sur les statines
Fibrates : bézafibrate (Cedur® retard), fénofibrate (Lipanthyl®) et gemfibrozil (Gevilon®).
Remarque : les fibrates agissent surtout contre l’hypertriglycéridémie (taux élevé de de triglycérides, dans les VLDL). L’influence sur les LDL (cholestérol) est plus modeste.
Acide nicotinique et dérivés : acide nicotinique (Tredaptive®, hors commercie) et acipimox (Olbetam®).
L’acipimox réduit les niveaux de triglycérides, ainsi que de LDL et VLDL et augmente le cholestérol HDL. Malgré cet effet bénéfique sur les différents lipides sanguins, l’acipimox n’a pas pu montrer un risque réduit de maladies cardiovasculaires2.
– Inhibiteurs de l’absorption du cholestérol : ézétimibe (Ezetrol®, Inegy® et génériques)
Remarque : l’ézétimibe en prise quotidienne diminue d’environ 20% le taux de cholestérol dans le sang et peut agir en association avec une statine3.
– Résines échangeuses d’ions : colestyramine (Quantalan®), colestipol (Colestid®), resina polystyrenolica anionica fortis (Divistyramine, Ipocol®).
– Inhibiteurs de MTP : lomitapide (Lojuxta®).
Le lomitapide est surtout indiqué dans des formes rares d’hypercholestérolémie familiale.
– Inhibiteurs de PCSK9 : alirocumab (Praluent®), évolocumab (Repatha®)
Remarques : les inhibiteurs de PCSK9 sont notamment utilisés lorsque les statines ne fonctionnent pas correctement ou sont contre-indiquées, ainsi que comme thérapie de réserve lors d’hypercholestérolémie familiale. Les inhibiteurs de PCSK9 doivent être injectés par voie sous-cutanée.
– Inhibiteurs de l’ATP citrate lyase : acide bempédoïque (Nilemdo®).
Remarque : l’acide bempédoïque est administré conjointement à une statine ou d’autres médicaments hypocholestérolémiants si la plus haute dose de statine tolérée par une personne ne réduit pas suffisamment le taux de cholestérol dans le sang (cholestérolémie).

Hypolipidémiants naturels (à base de plantes médicinales) :
Ail (Allium sativum)
Artichaut (Cynara scolymus)
Chia (Salvia hispanica)
Curcuma (Curcuma aromatica, Curcuma longa)
Lin (Linum usitatissimum)
Psyllium (Plantago ovata, Plantago afra)
Thé vert (Camellia sinensis)
Remarques :
– Les plantes médicinales mentionnées ci-dessus sont surtout indiquées lors d’hypercholestérolémie (excès de cholestérol)
– La commercialisation de préparations à base de levure de riz rouge (Monascus purpureus) est interdite en Suisse, selon Swissmedic.

Sources & Références :
Pharmawiki.ch, Compendium.ch.

Personne responsable et impliquée dans l’écriture de ce dossier :
Xavier Gruffat (Pharmacien et Rédacteur en chef de Creapharma)

Crédits photos et infographies : 
Adobe Stock, Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch)

Dernière date de mise à jour du dossier : 
07.07.2021

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Notes de bas de page et références :

  1. Livre en allemand : Taschenatlas Pharmakologie (Atlas de poche de pharmacologie), Lutz Hein – Jens W.Fischer, 8ème édition (8. Auflage), Thieme, 2020 – Remarque : une édition de ce livre existe aussi en français mais souvent il y a un retard dans les différentes mises à jour (éditions).
  2. Livre en allemand : Taschenatlas Pharmakologie (Atlas de poche de pharmacologie), Lutz Hein – Jens W.Fischer, 8ème édition (8. Auflage), Thieme, 2020 – Remarque : une édition de ce livre existe aussi en français mais souvent il y a un retard dans les différentes mises à jour (éditions).
  3. Livre en allemand : Taschenatlas Pharmakologie (Atlas de poche de pharmacologie), Lutz Hein – Jens W.Fischer, 8ème édition (8. Auflage), Thieme, 2020 – Remarque : une édition de ce livre existe aussi en français mais souvent il y a un retard dans les différentes mises à jour (éditions).

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 07.07.2021
Publicité