Cancer du foie



Définition

Le cancer du foie est une néoplasie qui touche les cellules du foie, appelées aussi hépatocytes.
Ce cancer peut être divisé en 2 catégories : le cancer du foie primaire quand la tumeur prend naissance dans le foie et le cancer du foie secondaire (ou métastatique) quand il a pour origine d’autres organes (ex. pancréas) puis touche le foie en formant des métastases.


Dans la catégorie du cancer du foie primaire, les types les plus fréquents sont :
– Hépatocarcinome ou carcinome hépatocellulaire (en anglais : hepatocellular carcinom) : tumeur maligne affectant les cellules hépatiques (hépatocytes)
– Cholangiocarcinome : tumeur qui atteint les voies biliaires
– Angiosarcome : tumeur atteignant les vaisseaux sanguins
– Hepatoblastome : tumeur chez les enfants

Dans la catégorie du cancer du foie secondaire, les cancers qui provoquent le plus de métastases au niveau du foie sont : cancer du pancréascancer colorectal, cancer de l’estomac, cancer du sein, cancer de l’oesophage et cancer du poumon.

En savoir plus sur le foie.

Epidémiologie

Etats-Unis
Aux Etats-Unis des projections provenant de l’American Cancer Society pour l’année 2017 estiment à 40’710 le nombre de nouveaux cas de cancer du foie et des voies biliaires avec un nombre de décès s’élevant à 28’920 personnes. Le taux de survie à 5 ans du cancer du foie et des voies biliaires était de 18% en 2017, toujours selon l’American Cancer Society. Il s’agit, avec notamment le cancer du pancréas et du poumon, de l’un des cancers les plus mortels.
Découvrez plus d’informations sur le nombre de décès et le taux de survie (à 5 ou 10 ans) sur notre dossier sur le cancer.

Monde
Le cancer du foie compte parmi les principales causes de décès par cancer dans le monde avec environ 854’000 nouveaux cas et 810’000 morts globalement en 2015, selon une étude publiée le 5 octobre 2017 dans le journal scientifique JAMA Oncology (10.1001/jamaoncol.2017.3055). Cette étude de JAMA Oncology a aussi montré que les nouveaux cas de cancer du foie dans le monde ont augmenté de 75% entre 1990 et 2015, l’explication principale de cette augmentation selon les auteurs de l’étude est le vieillissement et la croissance de la population. L’Asie de l’Est était particulièrement touchée par le cancer du foie. Une autre conclusion de cette étude était qu’en 2015 l’hépatite B était la principale source de nouveaux cas de cancer du foie.

Type de cancer
On estime que le cancer du foie de type hépatocellulaire (hépatocarcinome) représente environ 80% des cas de cancer du foie, davantage si on exclut les cas de cancer des voies biliaires (cholangiocarcinome). Une étude publiée le 9 octobre 2017 dans le journal scientifique Nature Materials (DOI : 10.1038/nmat4997) estime le nombre de nouveaux cas d’hépatocarcinome dans le monde par année à 780’000 et le nombre de décès à 740’000.

Causes

Les causes du cancer du foie ne sont pas encore entièrement connues, on sait toutefois que ce cancer se produit suite à des altérations de la reproduction ou division cellulaire.
Certains facteurs provoquent une mutation dans l’ADN de la cellule, il s’en suit une reproduction cellulaire incontrôlée générant une tumeur.

Les causes les plus fréquentes connues pour le début d’une tumeur hépatique sont des maladies du foie antérieures. Environ 50% des patients avec un carcinome hépatocellulaire souffrent d’une cirrhose du foie due à l’alcoolisme ou à une hépatite chronique. Les principaux facteurs étiologiques de l’hépatite chronique sont les virus responsables de l’hépatite B (surtout, lire aussi sous Epidémiologie ci-dessus) et de l’hépatite C.

D’autres causes possibles du cancer du foie comprennent l’exposition à des agents chimiques cancérogènes, tels que les aflatoxines, les solvants organiques et l’arsenic inorganique.

Personnes à risque

Certains groupes à risque sont plus susceptibles de développer un cancer du foie.
Les personnes les plus à risque sont les patients atteints de cirrhose du foie, souvent causée par l’alcoolisme. Une autre catégorie à risque de développer un cancer provient de patients infectés par le virus de l’hépatite B et le virus de l’hépatite C.

D’autres groupes à risque associés au cancer du foie :

– les hommes. Ils sont plus à risque que les femmes.

– les patients atteints de certaines maladies qui affectent le foie, comme l’hémochromatose et la maladie de Wilson.

– les patients diabétiques.

– ceux qui ingèrent des aliments contaminés par des aflatoxines telles que les cosses et les arachides.


– les personnes souffrant d’obésité et de maladies touchant le foie.

– les personnes âgées. Dans certaines régions du monde comme en Asie et en Afrique le cancer affecte parfois les jeunes entre 30 et 50 ans. En Europe et aux États-Unis, le cancer affecte surtout les personnes plus âgées.

– les patients atteints de schistosomiase, un facteur de risque dans les zones d’endémie.

– les patients infectés par un trématode, en particulier dans les pays africains et asiatiques.

Symptômes

Le cancer du foie se développe souvent au début, dans les premiers stades de la maladie, sans symptôme (on parle de maladie asymptomatique). Par la suite des symptômes peuvent apparaître comme :

– perte de poids sans cause ou raison apparente

– perte d’appétit

– douleurs abdominales, en particulier dans la partie supérieure

– nausées et vomissements

– faiblesse et malaise

– fatigue

– augmentation du volume du foie

– gonflement abdominal et ascite (accumulation de liquide dans l’abdomen)

– jaunisse

– selles blanchâtres

Chez certains patients, la maladie peut évoluer et mener à une rupture de la masse tumorale, provoquant de graves douleurs abdominales, des saignements intra-abdominaux et un choc hypovolémique.

Diagnostic

Le diagnostic de cancer du foie est souvent posé lorsque la tumeur est déjà à un stade avancé, puisque la maladie ne présente en général pas de signes ou symptômes clairs surtout au début (lire aussi sous Symptômes ci-dessus). Habituellement, les patients présentent des changements dans certains paramètres biochimiques, tels que la bilirubine et la phosphatase alcaline. Lorsque votre médecin remarque ces changements, vous pouvez demander un test sanguin et vérifier d’autres changements possibles tels que les taux de transaminases hépatiques. Le test sanguin est important pour surveiller la fonction hépatique.

Les tests d’imagerie médicale sont également importants pour le diagnostic car ils permettent au médecin de voir s’il y a des changements dans le foie, comme la présence de masses tumorales. Les examens de tomodensitométrie et de résonance magnétique nucléaire sont souvent utilisés. D’autres tests incluent les rayons X et la scintigraphie osseuse.

Biopsie 
La biopsie est un autre outil de diagnostic, cette méthode consiste à retirer un petit échantillon du foie pour voir à quel stade se trouve la tumeur.
Une étude publiée le 9 octobre 2017 dans le journal scientifique Nature Materials (DOI : 10.1038/nmat4997) a montré qu’une biopsie liquide (dans le sang) basée sur une analyse de l’ADN (détection du ctDNA) pourrait être une nouvelle méthode spécifique de diagnostiquer le cancer du foie de type hépatocellulaire (hépatocarcinome).

Une fois que le médecin a diagnostiqué la tumeur, il peut déterminer à quel stade se trouve la tumeur et déterminer ainsi la meilleure thérapie. Une méthode de détermination du stade tumoral utilise des chiffres romains, I étant le stade précoce et IV étant un stade avancé avec des métastases. Une autre méthode utilise des lettres, de A à D, D étant le stade le plus avancé de la maladie.

Complications

L’une des principales complications du cancer du foie est sa capacité à provoquer des métastases, c’est-à-dire que la masse tumorale peut se développer et se propager à d’autres organes. En outre, le foie joue un rôle central dans le métabolisme de tout l’organisme (ex. élimination de substances) et la masse tumorale peut affecter diverses fonctions métaboliques.

En raison de la croissance de la tumeur, le patient peut présenter une distension abdominale, une rupture du vaisseau et des saignements, ce qui peut entraîner une douleur intense pour le patient, un choc hypovolémique et la mort.

Traitements

Pour lutter contre le cancer du foie, le médecin dispose de plusieurs traitements différents. Le type de méthode choisie va dépendre notamment du stade du cancer, de l’âge et d’autres facteurs comme la santé du patient. Parmi les options disponibles, on peut distinguer :

– Traitement chirurgical : ce type de procédure est indiquée dans les tumeurs primaires et sans la formation de métastases.

– Transplantation hépatique : cette alternative est utilisée lorsque le foie du patient est gravement compromis. Il est remplacé par un foie sain.

– Cryoablation : cette technique utilise la congélation pour détruire les cellules du foie. Pendant la procédure, le médecin injecte de l’azote liquide dans les cellules tumorales pour les tuer. L’ensemble de la procédure est surveillée par imagerie médicale.

– Ablation par radiofréquence: similaire à la cryoablation, cette technique utilise la chaleur pour détruire les cellules tumorales. La procédure est également surveillée par par imagerie médicale.

– Injection d’alcool : dans ce cas, de l’alcool pur est injecté dans les cellules pour les détruire.

– Chimiothérapie : méthode qui repose sur l’application de médicaments ou substances chimiques pour tuer et détruire la tumeur. Certains médicaments utilisés sont la doxorubicine, le 5-fluorouracile, la floxuridine, le sorefenib et le cisplatine. Les médicaments chimiothérapeutiques sont généralement injectés dans l’artère hépatique puis bloqués pour permettre aux médicaments de rester plus longtemps en contact avec la tumeur.

– Radiothérapie: Cette procédure consiste à appliquer un rayonnement pour provoquer la mort de la tumeur.

Statines et cancer du foie
Une étude parue en février 2015 a montré que les statines pouvaient permettre de réduire le risque de cancer du foie. Selon les chercheurs, la prise régulière de statines pourrait être utile notamment chez des patients à risque élevé de cancer du foie comme ceux souffrant de maladies chroniques hépatiques (hépatite B ou C par exemple) ou de diabète. Cette étude a été publiée le 26 février 2015 dans la version online du Journal of the National Cancer Institute.

Bons conseils

Si vous êtes diagnostiqué avec un cancer du foie, il est utile de suivre certains conseils :

– Évitez de boire des boissons alcoolisées, car cela peut perturber la fonction hépatique.

– Évitez de fumer (lisez notre dossier pour arrêter de fumer).

– Réduisez votre quantité d’apport d’aliments gras, afin de ne pas surcharger le foie.

– Si vous présentez des effets indésirables graves, consultez votre médecin pour surveiller de près votre état.

– Adoptez des thérapies alternatives qui vous aident à vous détendre, comme la musicothérapie, l’acupuncture, la relaxation et le tai-chi.

– Pratiquez des activités physiques, elles peuvent aider au traitement et réduire les événements indésirables. Mais attention, parlez-en avant à votre médecin afin qu’il puisse vérifier les meilleurs exercices pour vous.

– Partagez vos problèmes, vos peurs et vos angoisses avec vos proches (ex. famille, amis) et votre médecin. Tenez tout le monde informé de votre état de santé et restez informé au sujet de l’état de votre maladie.

Avec ces conseils, vous pouvez améliorer votre qualité de vie. Cela devrait aussi vous aider à surmonter le traitement et la maladie.

Prévention

Certaines mesures peuvent être prises pour prévenir la maladie :

– Réduisez votre consommation d’alcool afin de prévenir la cirrhose alcoolique.

– Maintenez une alimentation toujours saine avec une consommation limitées en graisses. Augmentez la consommation d’aliments riches en fibres alimentaires comme les fruits et légumes.

– Évitez la consommation de grains tels que le maïs et les arachides provenant de sources inconnues. Ils peuvent être contaminés par des aflatoxines.

– Évitez le contact avec des agents chimiques cancérogènes tels que les pesticides, les solvants organiques et les métaux lourds.

Une mesure extrêmement importante est la prévention contre l’hépatite B et l’hépatite C. Pour cela:

– Faites-vous vacciner contre l’hépatite B.

– Évitez d’utiliser des seringues partagées afin de ne pas être infecté par le virus de l’hépatite C.

– Connaissez l’état de santé de votre partenaire sexuel et n’ayez pas de rapports sexuels non protégés.

– Recherchez des endroits sûrs et connus pour réaliser des tatouages, piercing ou manucure et service de pédicure.

– Demandez toujours des analyses de sang pour vérifier l’état de votre foie, surtout si vous êtes à risque. Effectuez notamment des examens déterminant les niveaux d’enzymes hépatiques et la présence de graisse dans le foie.

recommandations-prevenir-cancer-creapharma-juin-2014

News (Actualités)

– Le cancer est dans la majorité des cas lié à la malchance

Sources : 
American Cancer Society, Cancer.net,  JAMA Oncology (10.1001/jamaoncol.2017.3055), Nature Materials (DOI : 10.1038/nmat4997)
Crédits photos : Fotolia.com

Comment traduit-on cancer du foie dans d’autres langues ?
  • Anglais : liver cancer
  • Allemand : Leberkrebs
  • Italien : cancro al fegato
Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 20.10.2017

Thèmes

Lire aussi :