Asthme

Résumé sur l’asthme

Résumé sur l'asthmeL’asthme est une maladie chronique des bronches, cette affection se caractérise par des crises d’asthme (gêne respiratoire) témoignant d’une contraction brutale des muscles commandant l’ouverture et la fermeture des bronches. Il s’agit d’une maladie non transmissible, c’est la maladie chronique la plus courante chez l’enfant.
L’asthme est une maladie qui tue chaque jour dans le monde des dizaines de personnes. En conséquence, la maladie doit être prise très au sérieux autant par le patient que par l’équipe médicale.

Résumé asthme infographie

Les causes ou plutôt les facteurs déclencheurs (en particulier de la crise d’asthme) peuvent être une allergie, la pollution comme des substances et particules inhalées ou encore certaines conditions climatiques comme le froid (lire ci-dessous sous Causes). L’hérédité joue un rôle clé dans l’apparition de l’asthme, on sait que les enfants d’asthmatiques ont plus de risques de souffrir de cette affection.

Les principaux symptômes sont une gêne respiratoire (dyspnée), une sensation d’oppression dans la poitrine, la toux ou encore des sifflements pendant l’expiration.

Les principales complications de l’asthme sont l’asphyxie et donc une mort possible en cas d’absence de traitement adéquat.

Le traitement de l’asthme repose principalement sur deux types de médicaments : les bronchodilatateurs et les anti-inflammatoires (cortisone).

Il faut relever que le traitement varie en fonction du type d’asthme et surtout de l’intensité de la maladie. Pour les cas sévères la thérapie est bien entendu plus lourde. Le patient devra prendre ses médicaments tous les jours afin de prévenir toute crise d’asthme. Récemment de nouveaux traitements ont été mis sur le marché pour soigner l’asthme sévère ou encore de type allergique.

Mis à part le fait de prendre les médicaments pour prévenir ou soigner l’asthme de façon adéquate et régulière, les principaux conseils de thérapie et prévention de l’asthme sont: éviter de fumer et toujours limiter les facteurs déclencheurs. Par exemple si vous êtes allergique aux poils de chat, il faudra éviter de vous rendre par exemple dans une maison avec des chats. Les médecins recommandent de plus en plus de pratiquer régulièrement de l’exercice pour prévenir les crises d’asthme. Attention toutefois en cas d’asthme sévère, demandez toujours conseil à votre médecin avant de commencer la pratique de sport.

Définition

L’asthme est une maladie inflammatoire des bronches, cette affection est caractérisée par des crises de dyspnée ou crises d’asthme (gêne respiratoire) sifflotantes témoignant d’une contraction brutale des muscles commandant l’ouverture et la fermeture des bronches, auxquelles s’associent un œdème et une hypersécrétion des muqueuses des voies aériennes.

Lors de crise d’asthme, on observe un rétrécissement du calibre des voies de passage de l’air dans les poumons.

On observe aussi souvent une toux et des expectorations visqueuses.

On distingue différentes formes d’asthme : l’asthme allergique (la forme la plus fréquente) avec une allergie aux pollens ou à la nourriture, l’asthme non allergique (pollution), l’asthme d’effort ou lié au sport, l’asthme lié au froid ou encore l’asthme aux médicaments (asthme d’ “aspirine”).

Il est important, lors de suspicion de gênes respiratoires, de consulter un médecin, sans être alarmant il faut rappeler que l’asthme tue même dans les pays industrialisés et il ne faut pas prendre cette maladie à la légère. Beaucoup de personnes ne sont malheureusement pas conscientes qu’elles souffrent d’asthme.

Définition de l'asthme

Épidémiologie

On estime que 2 à 5% des adultes et 10% des enfants souffrent d’asthme.

– En France, on estime à 4 millions le nombre de personnes souffrant d’asthme. D’autres sources parlent de 5 à 6 millions de Français (8 à 10% de la population) souffrant d’asthme.

– Aux Etats-Unis, quelque 25 millions de personnes souffrent d’asthme. Cette maladie coûte environ 3’300 dollars par malade et par an en traitements médicaux, jours de travail et scolaires manqués et décès prématurés.

– Dans le monde, environ 235 millions de personnes souffrent d’asthme selon l’OMS (site de l’OMS consulté le 9 août 2016). Il s’agit de la maladie chronique la plus fréquente chez l’enfant.

La fréquence de l’asthme est supérieure dans les pays à haut revenu comme les Etats-Unis ou le Royaume-Uni que dans les pays à revenu intermédiaire ou bas comme la Russie, la Chine ou l’Indonésie.

Dans 20% des cas, l’asthme est sévère.

Mortalité de l’asthme

– En France, l’asthme tue plusieurs personnes par jour. En 2006, on a enregistré 1’038 décès à cause de l’asthme, soit presque 3 par jour [Source: respir.com].

– Aux Etats-Unis on estime que l’asthme tuerait 5’000 personnes par an (soit un peu plus de 13 par jour).

– Au Brésil on estime que l’asthme tuerait 2’500 personnes par an (soit environ 7 par jour).

La majorité des décès liés à l’asthme, dans les pays industrialisés en tout cas, seraient liés à une mauvaise prise du traitement de fond de l’asthme (voir sous traitement asthme pour mieux comprendre la notion de traitement de fond). Les personnes arrêtent de prendre leur traitement préventif quotidien puis un jour survient une crise et la catastrophe arrive.

Il faut remarquer qu’une partie importante des décès liés à l’asthme concerne des personnes âgées et en particulier de plus de 75 ans.

Causes

Les principaux déclencheurs ou causes de l’asthme sont :

Causes de l'asthme

– Les allergènes (par ex. pollen, acariens).

– Les irritants chimiques (toxiques) ou polluants, en particulier des substances et particules inhalées, selon l’OMS ce serait le principal facteur de risque pour le développement de l’asthme, la fumée de cigarette.

– L’effort (course à pied, sport), en association notamment avec le froid.

– Les facteurs génétiques (héréditaires).

– Des facteurs émotionnels (notamment la peur de faire une crise) et le stress.

– Le refroidissement et la grippe.

– Les médicaments (par exemple les AINS : acide acétylsalicylique), voir la rubrique ci-dessous sur les médicaments et l’asthme.

– L’air froid, on sait qu’en hiver les crises d’asthme sont plus intenses

– Selon une étude parue fin 2008, les enfants nés par césarienne ont davantage de risques d’avoir de l’asthme que ceux nés par voie vaginale.

– Selon une étude de 2009, les enfants qui regardent beaucoup la télévision ont davantage de risques d’avoir de l’asthme, il semble que la sédentarité et le manque d’exercice physique influent sur le développement respiratoire, comme par ailleurs la pollution.

Causes de l'asthme

– Certains aliments comme les cacahuètes

– Un temps très humide (humidité de l’air très élevée)

– Certains parfums ou déodorants

– Des brûlures d’estomac et notamment le reflux gastro-œsophagien (RGO), cela pourrait aggraver les symptômes de l’asthme

– Des agents conservateurs comme les sulfites.

Causes de l'asthme

– Des allergies aux animaux domestiques (chats, etc.).

– La poussière.

– Le cycle menstruel.

– De nombreuses maladies respiratoires infectieuses pendant l’enfance.

Conclusion

La connaissance du facteur déclenchant permet au patient de faire face plus facilement en agissant sur la prévention et de bien prendre ses médicaments.

Asthme et bactéries

Causes de l'asthme

Selon des chercheurs suisses du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) les microbes dans les poumons protègent de l’asthme, en tout cas selon une expérience réalisée sur des souris. Il est possible que les premières semaines après la naissance décident déjà si l’on souffrira d’asthme ou non, selon une étude parue en mai 2014 dans la revue Nature Medicine.

Pendant longtemps, on a considéré que le poumon était un organe stérile et aseptique. Ce n’est que récemment qu’il a été établi que, tout comme l’intestin ou la peau, notre organe respiratoire est colonisé par des bactéries. Des chercheurs autour de Benjamin Marsland, du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), ont maintenant démontré par des essais sur des souris, que ces microbes pulmonaires protègent de l’asthme allergique.

Asthme et médicaments, risques d’asthme avec médicaments

Causes de l'asthmeLes médicaments et l’asthme peuvent être une association dangereuse, surtout pour les personnes à risques.
Les médicaments de la classe des AINS (ibuprofène, diclofenac, acide acétylsalicylique) peuvent déclencher une crise d’asthme. Ces médicaments peuvent resserrer le diamètre des bronches aboutissant à une crise d’asthme.

En conséquence,  lors de mal de tête il est préférable de prendre un médicament à base de paracétamol si vous êtes asthmatique plutôt qu’un AINS.

Si vous prenez des béta-bloquants, il faudrait privilégier des béta-bloquants sélectifs (parlez-en avec votre médecin). Les béta-bloquants non-sélectifs peuvent également resserrer les bronches et déclencher une crise, ceci est en général bien connu du monde médical.

Il est aussi conseillé de bien soigner un rhume (par exemple par des lavages) et une toux pour les patients asthmatiques, car on s’aperçoit qu’il est important de libérer les voies respiratoires afin d’éviter de graves conséquences en cas de crise d’asthme.

Personnes à risque

Les enfants sont deux fois plus touchés par l’asthme que les adultes.
Il est difficile de distinguer un groupe de personnes à risques, mis à part les personnes allergiques.

Symptômes

Les symptômes typiques de l’asthme sont :

Symptômes asthme

– Une gêne respiratoire ou dyspnée (qui apparaît sous forme de crise: crise d’asthme)

– Une sensation d’oppression dans la poitrine

– Une toux (par ex. accompagnée de crachements ou de glaires)

– Des sifflements pendant l’expiration

– Des insomnies

– Une fatigue diurne

– Une baisse de l’activité et un absentéisme à l’école et au travail.

Il faut savoir que les symptômes de l’asthme peuvent se manifester plusieurs fois par jour ou par semaine. L’intensité varie d’un individu à l’autre.

Les médecins distinguent également différents paliers de l’asthme (sévérité de l’asthme), cela permet de prescrire le traitement le plus adapté.

Paliers de l’asthme

On distingue pour simplifier 3 paliers (parfois on parle de 4 paliers).

– L’asthme léger : ce stade nécessite en général la prise de médicament contre l’asthme environ trois fois par semaine.

– L’asthme de sévérité moyenne : la prise de médicaments peut aller jusqu’à trois à quatre fois par jour, utilisation essentiellement de sprays ou de comprimés.

– L’asthme sévère : la prise de médicament peut aller jusqu’à trois à quatre fois par jour, comme utilisation de sprays, comprimés,… il s’agit comme on le voit d’un traitement lourd.

Crise d’asthme

Que se passe-t-il en cas de crise ?

En cas de crise d’asthme les muscles lisses des bronches se contractent brutalement sous forme de spasme, ce qui engendre une inflammation avec ensuite un œdème et une hypersécrétion de mucus au niveau des tissus qui entourent les voies respiratoires.

Ce processus réduit le diamètre des bronches et provoque des difficultés respiratoires. La personne devant notamment faire beaucoup plus d’effort pour permettre la circulation de l’air dans les poumons, que cela soit pour faire entrer l’air ou le faire sortir.

Quand survient en général une crise d’asthme ?

Chez les adultes la crise d’asthme a tendance à survenir le soir ou la nuit.

En plus des symptômes mentionnés ci-dessus (gênes, toux, sifflements) quels sont les signes avant-coureurs d’une crise d’asthme ?

Avant une crise d’asthme le patient peut ressentir également des maux de tête, des troubles digestifs, avoir des éternuements ou encore des démangeaisons sur le corps.

Diagnostic

Diagnostic de l'asthmeLe diagnostic de l’asthme repose sur un diagnostic médical de la part d’un médecin. Il vous posera différentes questions sur votre respiration, si vous toussez la nuit,… Outre l’anamnèse (histoire médicale de la maladie) il peut également s’aider d’un débitmètre de pointe (peak flow meter) qui permet d’effectuer des mesures du volume expiré et donne de bonnes indications sur la capacité respiratoire. En général l’asthmatique effectue les mesures avec le débitmètre de pointe chez lui sur plusieurs jours et note les résultats. Le médecin les analysera et pourra prescrire, en fonction du résultat, le meilleur traitement.

D’autres méthodes de diagnostic peuvent être la détection d’allergènes (par différents tests) ou des radiographies des poumons et bronches.

Complications

Les complications de l’asthme sont bien entendu de graves troubles respiratoires menant dans certains cas, par ex. en cas de non-respect du traitement à l’asphyxie et donc à la mort.

En France, l’asthme tuerait plusieurs personnes par jour. Il s’agit d’une maladie à prendre très au sérieux (on l’oublie parfois).

Varicelle douleurUne étude de la Mayo Clinic (Etats-Unis) publiée fin 2015 a montré que les asthmatiques présentaient 70% plus de risque de souffrir de zona que ceux ne souffrant pas d’asthme.  Cette étude a été publiée dans la revue spécialisées Journal of Allergy and Clinical Immunology (JACI).

Quand consulter son médecin ?

Quand consulter son médecin en cas d'asthme ?Il faut absolument consulter un médecin lorsque vous avez des problèmes à respirer. En particulier si la valeur du débimètre de pointe (peak flow meter) se trouve en dessous de 50% de votre valeur habituelle (il s’agit dans ce cas d’une urgence!). Notons toutefois que l’asthme étant une maladie chronique elle nécessite un suivi régulier de la part du médecin.
Attention, liste non exhaustive, pour tout symptôme suspect, consultez un médecin.
En cas d’asthme sévère, consultez immédiatement un médecin.

Traitements

Traitements de l'asthmeLes médicaments à disposition pour soigner l’asthme dépendent de la gravité de la maladie, ils sont toujours prescrits par un médecin.
Comme toujours en médecine on essayera de trouver la cause qui déclenche l’asthme et de soigner en fonction de cette cause.
Il existe deux grandes classes de médicaments pour soigner l’asthme, toutefois de nouvelles classes de médicaments sont apparues ces dernières années sur le marché (lire ci-dessous) :

– Les bronchodilatateurs (béta-2-mimétiques : salbutamol,…)

– Les anti-inflammatoires (les corticoïdes inhalés ou en comprimés)

En fonction de la sévérité de l’asthme (voir les différents paliers) un des deux médicaments d’une classe ou les deux (souvent mieux) seront introduits dans la thérapie de l’asthme.

La thérapie peut être la suivante :

– Pour un asthme léger on utilisera des bronchodilatateurs de type béta-2-mimétiques (salbutamol, formotérol) ou des cortisones en spray à faible dosage.

– Pour un asthme de sévérité moyenne on utilisera un anti-inflammatoire du type des glucocorticoïdes, à base de cortisone inhalée en spray, attention la cortisone n’a pas les effets secondaires de ceux pris en comprimés, car la cortisone ne passe pas dans la circulation sanguine, toutefois un effet secondaire possible de la cortisone inhalée peut être la possibilité de développer un muguet, c’est pourquoi il est conseillé de prendre les sprays avec cortisone avant le repas ou de boire et se rincer la bouche après l’absorption du spray.

On associera en général des bronchodilatateurs de type béta-2 mimétiques.

Il est également possible d’utiliser de la théophylline, en comprimés (lire sous remarques).

– Pour un asthme sévère ou grave on utilisera des anti-inflammatoires de type glucocorticoïde=cortisone par voie systémique (en comprimé), complété avec des bronchodilatateurs de type béta-2 mimétiques et des glucocorticoïdes inhalés ainsi que de la théophylline (lire sous remarques).

Les corticoïdes inhalés en prise quotidienne seraient inutiles

Une étude américaine parue le 12 septembre 2012 dans la revue “Journal of the American Medical Association” (JAMA) est arrivée à la conclusion que des inhalations quotidiennes de corticoïdes pour contrôler l’asthme seraient inutiles. Les chercheurs  n’ont constaté aucune différence notable sur l’asthme et ses crises dans le fait de faire deux inhalations par jour de corticoïdes ou pas.

Attention, respectez toujours le traitement proposé par votre médecin. Parlez-en à votre médecin pour trouver la meilleure thérapie pour soigner et prévenir l’asthme.

Autres traitements contre l’asthme

Pour soigner l’asthme le médecin peut aussi prescrire des antileucotriènes comme le cromoglycate de sodium ou le montelukast (un antagoniste des récepteurs aux leucotriènes). Le kétotifène est un autre traitement possible contre l’asthme. Ces médicaments agissent sur la réaction allergique. Ces deux molécules semblent relativement efficaces chez les enfants.

Nouveaux traitements contre l’asthme sévère

Il existe des médicaments nommés “biologiques” pour soigner l’asthme sévère. L’omalizumab (vendu sous le nom de Xolair® en France et en Suisse, du laboratoire Novartis) est un médicament appartenant à cette nouvelle génération de traitement, il est utilisé selon nos informations sous forme injectable chaque 2 semaines et pour des cas bien précis d’asthme. Le désavantage est le coût élevé de ces médicaments “biologiques”. Parlez-en à votre médecin pour davantage d’informations sur ces nouveaux traitements.

Autres traitements possibles de l’asthme

En cas d’asthme allergique, en particulier à un allergène bien précis. Il peut être possible de faire une cure de désensibilisation. L’avantage de ce traitement est qu’il soigne la cause. Cette méthode fait toutefois l’objet de controverses, certains scientifiques doutent de sa réelle efficacité. Parlez-en à votre médecin.

Remarques sur les traitements de l’asthme

– Dans les cas d’asthme de sévérité moyenne et surtout grave, le traitement de l’asthme devra être pris dans la plupart des cas tous les jours, même en cas d’absence de crise. On parle alors de traitement de fond (un traitement pour prévenir des crises d’asthme). Attention, l’instauration d’un traitement de fond et du traitement en cas de crise doit être effectuée uniquement avec l’aide d’un médecin.

– La thérapie de l’asthme peut varier entre un enfant (en particulier de moins de 5 ans) et un adulte. On sait par exemple qu’avant l’âge de 5 ans on doit administrer les bronchodilatateurs seulement par nébulisation.

– La théophylline est de moins en moins utilisée pour soigner l’asthme, notamment à cause d’un risque de toxicité élevé si on dépasse la dose thérapeutique.  Certains spécialistes recommandent de ne plus utiliser ce médicament.

– Comme on l’a déjà vu dans ce dossier, l’asthme tue (en France plusieurs personnes par jour) Il est donc important de bien connaître sa posologie (quand prendre ses médicaments et comment), en cas de doute, parlez-en à votre médecin ou pharmacien.

Bons conseils

– Si vous prenez un traitement à base de cortisone sous forme de spray, afin d’éviter le développement de muguet (un effet secondaire fréquent), rincez-vous la bouche avec du liquide ou mangez quelque chose après avoir inhalé la cortisone afin d’éliminer les restes de cortisone dans la bouche.

– En cas de crise d’asthme sur une île déserte ou dans un endroit perdu (seulement si vous n’avez pas vos traitements habituels), vous pouvez toujours boire un café fort, en effet la caféine a un effet proche de la théophilline (molécule pour soigner l’asthme) et peut ainsi légèrement aider à dilater les bronches.

– Il est important d’utiliser un peak-flow (débitmètre de pointe) pour mesurer et diagnostiquer votre niveau de l’asthme. Il s’agit d’un appareil qui mesure le volume d’air expiré, et ainsi en fonction du volume vous pourrez adapter votre thérapie. Une aide précieuse pour les asthmatiques !

– Selon des chercheurs suisses du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), manger des fruits et légumes riches en fibres pourrait avoir un effet préventif contre l’asthme allergique en modifiant la flore microbienne. Chez des femmes enceintes, cette protection pourrait se propager aux nouveau-nés.

– Evitez de fumer

Prévention

– Même si nous nous répétons, il est important de rappeler ici que la meilleure prévention de l’asthme est de respecter parfaitement la thérapie instaurée par le médecin. En effet, si votre médecin vous demande de prendre vos médicaments tous les jours (traitement de fond), il faut absolument suivre ces recommandations. La plupart des cas de décès à cause de l’asthme sont liés à un non-respect de la prise des médicaments.

– Si vous avez des enfants en bas âge, il ne faut absolument pas fumer autour d’eux (donc ne pas fumer dans la maison), il est prouvé que la fumée de cigarette favorise le développement de l’asthme chez l’enfant, ce risque serait multiplié par cinq ! Lire aussi notre dossier pour arrêter de fumer

– Evitez tout contact avec les allergènes, ceux-ci peuvent déclencher une crise d’asthme. Notez un risque particulier avec les chats notamment si vous êtes allergique, car les poils (ou plutôt la salive du chat qui se trouve sur les poils) sont très allergisants et peuvent provoquer une crise d’asthme sévère.  Evitez d’acheter des habits ou meubles à base de produits d’animaux (fourrures par exemple).

– Pour limiter le risque d’allergie, utilisez de préférence des produits de nettoyage naturels plutôt que chimiques pour nettoyer votre maison ou appartement. Pour nettoyer votre maison ou appartement, utilisez de préférence un aspirateur avec si possible un petit filtre à particule pour bien enlever toutes les poussières.

Prévention de l'asthme– Il est conseillé de pratiquer du sport, de préférence un sport d’endurance. Le sport par excellence est la natation, surtout si elle pratiquée dans une atmosphère chaude et humide. Evitez par exemple la course à pied l’hiver qui peut déclencher un asthme à l’effort dû au froid ainsi que les sports d’efforts soudains. En cas d’asthme sévère, demandez conseil à votre médecin avant d’entreprendre des exercices physiques intenses.

– Les brûlures d’estomac et notamment le reflux gastro-oesophagien (RGO) pourraient aggraver les symptômes de l’asthme et endommager les poumons. Soigner le RGO pourrait ainsi améliorer l’asthme, parlez-en avec votre médecin traitant.

– Essayez de perdre du poids, on sait que le surpoids peut aggraver les crises d’asthme.

– Limitez les infections respiratoires et ses maladies comme la pneumonie, la bronchite ou la toux. Ces infections peuvent aggraver l’asthme en obstruant les voies respiratoires.

– Maintenez les draps et housses de couette propres, aérez chaque fois que vous le pouvez (si possible pendant un moment chaque jour) en les laissant à l’air libre et au soleil.

– L’air conditionné peut être bénéfique en cas d’asthme en réduisant l’humidité de l’air (un facteur de risque). Dans des pays chauds, l’air conditionné permet de pouvoir fermer les fenêtres pour éviter l’entrée d’allergènes (pollen par ex.). Vous pouvez aussi utiliser un ventilateur, dans ce cas fermez aussi bien les fenêtres.

– Evitez si possible d’utiliser des tapis ou rideaux trop grands, car ils peuvent retenir un nombre important de poussière et peuvent faciliter la présence d’acariens.

Sources (références): OMS, Mayo Clinic

Comment traduit-on l’asthme dans d’autres langues ?
  • Anglais: Asthma
  • Allemand: Asthma
  • Italien: asma
Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 28.08.2016

Thèmes