Publicité

Mises à jour sur Creapharma.ch – année en cours (2021)

MISES A JOUR SUR LE SITE CREAPHARMA.CH (LE REPOSITORY OU DÉPÔT DE MISES À JOUR DE CREAPHARMA)

2021

MAI

12 mai 2021
Symptômes Covid-19
Selon une étude française publiée en mai 2021, la perte de l’odorat lors de la Covid-19 peut persister pendant plusieurs mois chez certains patients et ces signes cliniques peuvent être attribués à la persistance du virus et de l’inflammation de la muqueuse olfactive. Les scientifiques ont notamment découvert que le SRAS-CoV-2 infecte les neurones sensoriels et provoque une inflammation de l’épithélium et du système nerveux olfactif. Cette étude, réalisée notamment par des chercheurs de l’Institut Pasteur, a été publiée le 3 mai 2021 dans le journal scientifique Science Translational Medicine (DOI : 10.1126/scitranslmed.abf8396).

MARS

26 mars 2021
Les patients atteints de cancer du pancréas (en stade 2) qui ont subi une intervention chirurgicale après une chimiothérapie vivent près de deux fois plus longtemps que ceux traités uniquement par chimiothérapie, selon un communiqué de presse du Collège Américain des Chirurgiens (American College of Surgeons) datant du 26 mars 20211. La chirurgie est un traitement sous-utilisé pour certains patients atteints de cancer du pancréas, toujours selon le Collège Américain des Chirurgiens. Les résultats confirment les recommandations actuelles (2021) pour le cancer du pancréas de stade II : la survie s’améliore lorsque les patients reçoivent une thérapie multimodale, une chimiothérapie avant et/ou après la chirurgie. Pour arriver à ces résultats, les chercheurs ont réalisé une étude qui a été publiée le 26 mars 2021 dans le journal scientifique JACS (Journal of American College of Surgeons : no DOI : 10.1016/j.jamcollsurg.2021.02.020). 
Plus d’informations sur le cancer du pancréas

Mise à jour du dossier complet sur les panaris

FEVRIER

douleurs musculaires statines

25 février 2021
Les statines ne causeraient pas de douleurs musculaires, étude réalisée avec l’atorvastatine 20 mg
Les statines, médicaments prescrits contre l’excès de cholestérol sanguin, ne provoquent pas de douleurs musculaires, ont assuré le 25 février 2021 des chercheurs. La réputation de ce traitement a découragé nombre de patients de le prendre. La question reste controversée, en dépit de multiples études et de conseils officiels parfois déroutants. Pour faire face à cette incertitude, des chercheurs britanniques ont étudié quelque 200 personnes (âge moyen de 69,5 ans) en Angleterre et au Pays de Galles, qui avaient récemment arrêté de prendre leurs médicaments ou envisageaient de le faire, en raison de symptômes musculaires. Toutefois, les chercheurs n’ont pas noté de différence avec un placebo. Chaque participant a été assigné au hasard à six périodes de traitement de deux mois, pendant chacune desquelles ils ont reçu des statines ou un placebo. Les participants ont évalué les symptômes musculaires et leur intensité – douleur, faiblesse, sensibilité, raideur ou crampe – sur une échelle de un à dix à la fin de chaque période de traitement. L’absence de symptômes étant également notée. Les abandons en raison de symptômes musculaires intolérables ont été de 18 participants (9%) pendant une période de statines et de 13 (7%) pendant une période placebo. Les deux-tiers des participants qui ont terminé l’essai ont déclaré qu’ils prévoyaient de reprendre le traitement à long terme avec des statines. Dans l’ensemble, les chercheurs, dont l’étude est parue le 24 février 2021 dans le British Medical Journal (DOI : 10.1136/bmj.n135), n’ont trouvé aucune différence dans les scores des symptômes musculaires entre les périodes de statines et de placebo. Ils n’ont évalué qu’un seul type de statine (l’atorvastatine 20 mg) et suggèrent de faire des études similaires avec d’autres statines et des doses plus élevées. Les courbatures et les douleurs musculaires sont courantes dans le groupe d’âge prenant des statines, ce qui peut laisser croire, à tort, que ce sont les médicaments qui sont en cause, notent-ils. D’autres études publiées par le passé étaient arrivées à des résultats différents, montrant que les statines au contraire menait à des effets secondaires de type musculaire (plus d’infos sur notre dossier complet sur les effets secondaires des statines). 
[avec des informations de Keystone-ATS, provenant de notre site partenaire Pharmapro.ch, et de l’AFP]
Plus d’informations sur les effets secondaires des statines

25 février 2021
Choléra : 55 morts au Mozambique
Une épidémie de choléra a tué 55 personnes dans le nord du Mozambique depuis le début de l’année 2021, notamment parmi les déplacés qui avaient fui les violences jihadistes, a annoncé le mercredi 24 février 2021 l’Unicef.
Le choléra est une maladie infectieuse intestinale très contagieuse provoquée par une bactérie, le Vibrio cholerae, qui porte aussi le nom de vibrion cholérique ou bacille virgule en français. Sans traitement, le choléra peut être mortel en quelques heures.
Plus d’informations sur le choléra

24 février 2021
Covid-19 : le vaccin Johnson & Johnson très efficace contre les formes graves
L’Agence américaine des médicaments (FDA) a confirmé mercredi l’efficacité du vaccin unidose contre le Covid-19 de Johnson & Johnson. Ces documents ont été rendus publics deux jours avant une réunion du comité consultatif pour examiner son autorisation en urgence aux Etats-Unis. L’efficacité du vaccin était de 85,9% contre les formes graves de la maladie aux Etats-Unis, et il était également efficace contre ces formes graves à 81,7% en Afrique du Sud et 87,6% au Brésil, où des variants sont largement répandus. La FDA a étudié indépendamment les résultats d’essais cliniques conduits sur quelque 40’000 personnes dans plusieurs pays. Ce vaccin est particulièrement attendu, car il présente deux avantages non négligeables en matière de logistique: il ne s’administre qu’en une seule dose, et il peut être stocké à des températures de réfrigérateur, ce qui facilitera considérablement sa distribution.
[avec des informations de Keystone-ATS, provenant de notre site partenaire Pharmapro.ch, et de l’AFP]
Plus d’informations sur les vaccins contre la Covid-19

22 février 2021
Covid-19 : influence des gènes pour les cas graves de Covid-19 (étude)
L’évolution et la gravité de la Covid-19 chez les patients sont largement influencées par l’interaction entre le SRAS-CoV-2, virus à l’origine de la Covid-19, et le système immunitaire. Normalement, la réponse immunitaire antivirale des cellules tueuses naturelles (cellules NK) humaines est une étape importante dans la lutte contre la réplication virale au cours de la phase précoce de l’infection. À leur surface, ces cellules tueuses possèdent des récepteurs spéciaux activants, dont le récepteur NKG2C, qui communique avec une cellule infectée par l’intermédiaire d’une de ses structures de surface spécialisées, HLA-E. Cette interaction entraîne la destruction des cellules infectées par le virus. Cependant, en raison d’une variation génétique, environ 4% de la population est naturellement dépourvue du récepteur d’activation NKG2C, et dans 30% de la population, ce récepteur n’est que partiellement disponible. Les auteurs ont montré que les personnes nécessitant une hospitalisation avec la Covid-19 étaient significativement plus susceptibles de présenter la variation génétique sous-jacente à l’absence du récepteur que les personnes ne souffrant que d’une maladie légère. Ces résultats proviennent d’une étude publiée le 26 janvier 2021 dans le journal Genetics in Medicine (DOI : 10.1038/s41436-020-01077-7). Le communiqué de presse de l’étude est paru le 22 février 2021. 
Plus d’informations sur la Covid-19

19 février 2021
Covid-19 : le vaccin Pfizer/BioNTech efficace à 85 % après la première dose (étude)
Le vaccin de Pfizer et BioNTech a montré une efficacité de 85% contre la Covid-19 après l’administration de la première dose, selon un article publié le 19 février 2021 dans le journal médical de référence The Lancet faisant référence à une étude réalisée en Israël. Cette étude a été menée sur plus de 7000 employés du système de santé israélien. Cette efficacité de 85% a été observée après après 2 à 4 semaines. Toutefois, l’étude israélienne invite à ne pas renoncer à administrer la seconde dose.
[avec des informations de Keystone-ATS, provenant de notre site partenaire Pharmapro.ch, et de l’AFP]
Plus d’informations sur le vaccin Pfizer/BioNTech

13 février 2021
Covid-19 : l’utilisation de 2 masques plus efficaces qu’un seul (dans certains cas)
Aux Etats-Unis, la mode est de porter 2 masques pour prévenir le SARS-CoV-2, par exemple un masque chirurgical et par dessus un masque en tissu. Jusqu’à présent il manquait d’études, mais selon une nouvelle recherche publiée par les CDC américaines le 10 février 2021, le port d’un double masque garantit 90% d’efficacité, contre 59% pour le seul port d’un masque chirurgical mal ajusté. Mais si le masque chirurgical est bien ajusté avec notamment un noeud supplémentaire au niveau de l’oreille pour éliminer tout vide entre la peau et le masque la protection avec ce seul masque chirurgical est aussi de 90%. Par comparaison, un masque N95 (en Europe on parle plutôt de masques FFP2 ou FFP3)  protège à 99% et un masque en tissu d’environ 50%, parfois beaucoup moins. Les masques sont utiles dans les deux sens, pour éviter qu’une personne porteuse transmette le virus mais permet aussi de protéger les personnes non infectées d’être contaminées par une personne porteuse du virus SARS-CoV-2.
Plus d’informations sur la Covid-19

12 février 2021
Covid-19 : une seule dose pour les personnes ayant déjà eu la Covid-19 (recommandations françaises)
En France, la Haute autorité de santé (HAS) a recommandé le 12 février 2021 de recevoir une seule dose de vaccin pour les personnes ayant déjà eu la Covid-19. Aux Etats-Unis, un article du Wall Street Journal publié en février 2021 interrogeant des experts citant des études allait aussi dans ce sens, recevoir une dose et pas deux pour les vaccins nécessitant 2 doses. La France est le premier pays à émettre une telle recommandation, selon Le Figaro. L’avis de la Haute autorité de santé doit encore recevoir l’aval du gouvernement. Selon la HAS, la dose unique de vaccin joue un rôle de rappel (booster en anglais) pour les personnes déjà infectées par le passé. 
De plus, une étude publiée le 9 février 2021 en preprint (pas encore validée par les pairs) dans la revue scientifique medRxiv (DOI : 10.1101/2021.02.07.21251311) a montré que les réponses immunitaires à la 2ème dose du vaccin à ARNm de Pfizer et BioNTech appelé BNT162b2 sont faibles chez les sujets ayant déjà été infectés par le SARS-CoV-2. Autrement dit, les personnes ayant déjà été exposées au SARS-CoV-2 par le passé ont présenté de fortes réponses humorales et des réponses des cellule sécrétant des anticorps (en anglais ASC) spécifiques à l’antigène à la première dose, mais des réponses atténuées à la deuxième dose du vaccin pour les points de temps étudiés. 
Plus d’informations sur les vaccins contre la Covid-19

Les flavonoïdes pourraient prévenir le diabète de type 2

12 février 2021
Composé du thé vert pour la prévention du cancer (étude) 
Un antioxydant présent dans le thé vert, l’épigallocatéchine gallate (EGCG), pourrait augmenter les niveaux de p53, une protéine naturelle anticancéreuse, connue comme “gardienne du génome” pour sa capacité à réparer les dommages de l’ADN ou à détruire les cellules cancéreuses. Cette étude publiée le 12 février 2021 dans Nature Communications (DOI : 10.1038/s41467-021-21258-5) montre l’interaction directe entre le p53 et l’EGCG. “Les molécules p53 et EGCG sont toutes deux extrêmement intéressantes. Des mutations du p53 sont trouvées dans plus de 50% des cancers humains, alors que l’EGCG est le principal antioxydant du thé vert, une boisson populaire dans le monde entier”, a déclaré Chunyu Wang, auteur correspondant et professeur de sciences biologiques à l’Institut polytechnique de Rensselaer dans l’état de New York (Etats-Unis).
Plus d’informations sur le thé vert

9 février 2021
Covid-19 : pas de preuve de l’efficacité de la vitamine D (analyse allemande)
Selon les conclusions de la Société allemande de nutrition (DGE, en allemand Deutsche Gesellschaft für Ernährung), il n’existe aucune preuve fiable d’une protection contre la Covid-19 et autres coronavirus par des compléments alimentaires de vitamine D. La relation de cause à effet entre un faible taux de vitamine D et une maladie grave n’a pas non plus été prouvée selon les études réalisées jusqu’à présent. C’est ainsi qu’il est appelé dans les récentes informations techniques de la DGE au sujet du mardi. Les experts avaient pris sous la loupe des dizaines d’études et d’observations de différents pays. Beaucoup de ces études ont rapporté les effets positifs de l’administration de vitamine D au cours de la Covid-19. Toutefois, la plupart des études ont révélé des carences techniques, par exemple parce que le statut vitaminique des personnes testées n’était pas connu avant leur maladie, que les groupes de comparaison étaient très différents ou qu’ils étaient accablés par des facteurs de risque tels que l’obésité ou le diabète. Les nutritionnistes allemands ont conclu : “Actuellement, il n’y a pas d’arguments pour justifier une supplémentation en vitamine D chez les sujets ayant un statut vitaminique D adéquat dans le but de prévenir l’infection par le Sars-CoV-2 ou de réduire la gravité de la maladie Covid 19”. [avec des informations de Keystone-ATS, provenant de notre site partenaire Pharmapro.ch]
Plus d’informations sur la Covid-19

8 février 2021
Pré-diabète : son diagnostic est moins utile chez les patients âgés
Les personnes âgées classées comme ayant un pré-diabète en raison d’un taux de sucre dans le sang modérément élevé ne développent généralement pas de diabète, selon une étude menée par des chercheurs de l’école de santé publique Johns Hopkins Bloomberg. Les médecins considèrent toujours le pré-diabète comme un indicateur utile du risque futur de diabète chez les jeunes et les adultes d’âge moyen. Cependant, l’étude, qui a suivi près de 3’500 adultes âgés, d’âge médian de 76 ans, pendant environ six ans et demi, suggère que le pré-diabète n’est pas un marqueur utile du risque de diabète chez les personnes d’âge plus avancé. Les résultats de cette étude ont été publiés le 8 février 201 dans le journal JAMA Internal Medicine
Plus d’informations sur le pré-diabète

8 février 2021
Covid-19 : effet positif de la vaccination en Israël
Le nombre d’hospitalisations a diminué de 30% en Israël au moment où environ 30% de sa population était vaccinée contre la Covid-19, selon un article du Wall Street Journal datant du 8 février 2021. Les spécialistes s’attendent à ce que le nombre de décès en Israël s’effondre d’ici à quelques semaines. Le dimanche 7 février 2021, Israël relâché ses mesures de confinement.
Plus d’informations sur la Covid-19

5 février 2021
Covid-19 : le vaccin AstraZeneca/Oxford efficace contre le “variant anglais”
Le vaccin à ARN développé par AstraZeneca et l’Université d’Oxford est efficace à 75% contre le variant dit anglais ou britannique du virus à l’origine de la Covid-19, contre 84% avec les anciens variants. Ces informations proviennent d’un communiqué de l’Université d’Oxford publié le vendredi 5 février 2021, suite à une étude clinique. 
Plus d’informations sur le vaccin AstraZeneca/Oxford

5 février 2021
Covid-19 : la schizophrénie comme très important facteur de risque
Les patients souffrant de schizophrénie ont 2,7 fois plus de risques de mourir de Covid-19, selon une étude publiée le 27 janvier 2021 dans le journal scientifique JAMA Psychiatry (DOI : 10.1001/jamapsychiatry.2020.4442). Une hypothèse est qu’il existe des différences génétiques entre les patients atteints de schizophrénie qui modifient la réponse immunitaire de leur corps, augmentant le risque d’inflammation grave du système respiratoire.
Plus d’informations sur la Covid-19

4 février 2021
Covid-19 : très faible risque de contagion par les objets fréquemment touchés (étude)
Selon un travail de recherche suisse avec participation de l’Institut de recherche sur l’eau (Eawag) divulgué le 4 février 2021, le risque de contagion par les objets fréquemment touchés comme les poignées de portes, touches de distributeurs ou autres boutons-poussoirs notamment dans les transports publics est très faible. Dans 29 échantillons récoltés, soit 8% des cas, du matériel génétique du virus a effectivement été détecté. Toutefois, les concentrations étaient si basses que les scientifiques estiment que la probabilité de contagion par ces surfaces contaminées est très faible: “Moins de 5 cas sur 10’000”.
Plus d’informations sur la Covid-19

2 février 2021
Covid-19 : le vaccin russe Spoutnik V efficace à plus de 91% (étude)
Le vaccin Spoutnik V est efficace à 91,6% contre les formes symptomatiques du Covid-19. C’est ce qu’indiquent des résultats publiés mardi 2 février 2021 dans la revue médicale The Lancet et validés par des experts indépendants. Par le passé un communiqué de presse parlait d’une efficacité comprise entre 96% et 97%. Ces premiers résultats vérifiés d’efficacité corroborent plus moins les affirmations initiales de la Russie. Le Spoutnik V est un vaccin à vecteur viral, utilisant deux adénovirus. Les résultats publiés dans The Lancet proviennent du dernier stade des essais cliniques du vaccin, la phase 3, qui porte sur près de 20’000 participants. Les participants à l’essai mené entre septembre et novembre 2020 ont tous reçu deux doses de vaccin ou de placebo à trois semaines d’intervalle. A chaque fois, cela s’accompagnait d’un test PCR. Dans les jours suivant l’administration de la deuxième dose, un test PCR n’était réalisé que chez les personnes qui développaient des symptômes. Au total, 16 volontaires sur 14’900 qui avaient reçu les deux doses du vaccin ont été testés positifs (soit 0,1%), contre 62 sur 4900 qui avaient reçu le placebo (soit 1,3%).
[Avec des informations de Keystone-ATS, Pharmapro.ch qui est partenaire de Creapharma.ch est client de l’agence de presse Keystone-ATS en français]
Plus d’informations sur les vaccins contre la Covid-19

JANVIER

29 janvier 2021
Covid-19 : feu vert pour le vaccin d’AstraZeneca et Université d’Oxford dans l’UE
L’Agence européenne des médicaments (EMA) a approuvé vendredi 29 janvier 2021 l’utilisation dans l’Union européenne du vaccin d’AstraZeneca/Oxford contre la Covid-19 pour les plus de 18 ans. Il s’agit d’un vaccin à vecteur viral. 
Plus d’informations sur le vaccin AstraZeneca

25 janvier 2021
Covid-19 : le vaccin de Moderna efficace contre les variants britannique et sud-africains
Le vaccin à ARN de Moderna serait efficace contre deux variants problématiques, ceux identifiés au Royaume-Uni et en Afrique du Sud, selon un communiqué de presse du laboratoire américain Moderna diffusé le lundi 25 janvier 2021. Concernant le variant dit brésilien, nous n’avons pour le moment pas d’informations à ce sujet mais selon l’agence de presse suisse Keystone-ATS les experts s’attendent à ce que le vaccin “protège contre les variants détectés à cette date”. Une injection de deux doses du vaccin de Moderna devrait donc protéger contre ces deux nouvelles souches (variants) détectées à ce jour, a assuré la société. Mais la société Moderna travaille sur un booster (rappel ou 3ème dose, si on en croit la traduction du journal de France 2) du vaccin, car il produit beaucoup moins d’anticorps – environ 6 fois moins – contre le variant identifié en Afrique du Sud, selon le New York Times du 25 janvier 2021.
Plus d’informations sur le vaccin Moderna et sur les variants

23 janvier 2021
Covid-19 : un médicament contre la goutte réduit la mortalité et les complications (étude)
Une vaste étude clinique a montré que la colchicine est efficace pour traiter la Covid-19, a annoncé l’Institut de Cardiologie de Montréal (ICM) le 22 janvier 2021. Ce puissant anti-inflammatoire utilisé contre les crises de goutte réduit les risques de complications liées à la maladie. Les résultats positifs de l’étude COLCORONA constituent une “découverte scientifique majeure”, qui fait de la colchicine “le premier médicament oral au monde qui pourrait traiter les patients en phase pré-hospitalière”, affirme l’ICM dans un communiqué. Les résultats de l’étude ont “démontré que la colchicine a réduit de 21% le risque de décès ou d’hospitalisations chez les patients atteints de Covid-19 comparativement au placebo”, souligne l’ICM. L’étude, menée au Canada, aux Etats-Unis, en Europe, en Amérique du Sud et en Afrique du Sud, a porté sur 4488 patients. Chez 4159 de ces patients, dont le diagnostic de Covid-19 a été prouvé par un test naso-pharyngé (PCR), la colchicine a “entraîné des réductions des hospitalisations de 25%, du besoin de ventilation mécanique de 50%, et des décès de 44%”, fait valoir l’institut. Le traitement à la colchicine est efficace pour prévenir le phénomène de “tempête inflammatoire majeure” et réduire les risques de complications liées au Covid-19, a expliqué le Dr Jean-Claude Tardif, directeur du Centre de recherche de l’ICM et chercheur principal de l’étude COLCORONA. L’étude n’a pas encore été publiée dans une revue scientifique de référence, pour le moment il s’agit seulement d’un communiqué de presse. 
[Avec des informations de Keystone-ATS, Pharmapro.ch qui est partenaire de Creapharma.ch est client de l’agence de presse Keystone-ATS en français]
Plus d’informations sur la et la Covid-19

22 janvier 2021
Covid-19 : le variant britannique associé à une plus forte mortalité
Le variant britannique du coronavirus, plus contagieux, semble aujourd’hui également plus mortel. Pour tenter d’endiguer la propagation des nouveaux variants, la Belgique a elle interdit vendredi à sa population de voyager hors des frontières. “Il semble également maintenant qu’il existe des preuves que le nouveau variant, le variant qui a été identifié pour la première fois à Londres, et le sud-est (de l’Angleterre), peut être lié à un degré plus élevé de mortalité”, a déclaré le Premier ministre britannique Boris Johnson lors d’une conférence de presse le 22 janvier 2021.
Pour les hommes âgés d’une soixantaine d’années, le risque de mortalité est de 10 sur 1000 avec le virus, un chiffre qui atteint 13 à 14 sur 1000 avec le nouveau variant, a indiqué le conseiller scientifique du gouvernement, Patrick Vallance. Le variant anglais continue de se propager dans le monde, touchant au moins 60 pays, dont la Suisse, et territoires.
[Avec des informations de Keystone-ATS, Pharmapro.ch qui est partenaire de Creapharma.ch est client de l’agence de presse Keystone-ATS en français]
Plus d’informations sur les variants du virus à l’origine de la Covid-19

21 janvier 2021
Vaccin Covid-19 : des scientifiques d’Oxford révisent le vaccin en raison des mutations
Des scientifiques de l’université d’Oxford révisent le vaccin contre la Covid-19 qu’ils ont développé avec la société AstraZeneca. Cela devrait permettre de l’utiliser spécifiquement contre les nouvelles mutations très contagieuses du virus. Le journal britannique “Telegraph” l’a rapporté jeudi soir (21.01.2021). Les scientifiques préparent une étude de faisabilité sur la reconception du vaccin contre le coronavirus, selon le journal.
[Avec des informations de Keystone-ATS, Pharmapro.ch qui est partenaire de Creapharma.ch est client de l’agence de presse Keystone-ATS en français]
Plus d’informations sur le vaccin AstraZeneca/Oxford

21 janvier 2021 
Covid-19 : le sepsis comme cause de décès
Selon des experts, de nombreuses personnes qui tombent malades après avoir été infectées par la Covid-19 meurent d’un empoisonnement du sang non détecté (sepsis, anciennement appelé septicémie). “Un gros problème est que de nombreux patients qui veulent se soigner à la maison avec une maladie de Covid-19 non compliquée ne remarquent pas à temps quand elle se transforme en sepsis.” Konrad Reinhart, directeur de la fondation allemande contre le sepsis, a déclaré jeudi 21 janvier 2021 à un réseau de rédacteurs allemands (Redaktionsnetzwerk Deutschland). Le manque de connaissance sur le sepsis est très répandue dans la population, mais aussi en partie parmi le personnel médical ou infirmier, poursuit la déclaration.
[Avec des informations de Keystone-ATS, Pharmapro.ch qui est partenaire de Creapharma.ch est client de l’agence de presse Keystone-ATS en français]
Plus d’informations sur la Covid-19

19 janvier 2021
Covid-19 : l’UE appelle les 27 à vacciner 70% des adultes d’ici fin août
La Commission européenne a appelé mardi 19 janvier 2021 les pays de l’UE à “accélérer” les vaccinations. L’objectif est de protéger 70% des adultes d’ici fin août 2021 contre le coronavirus (SARS-CoV-2) et 80% des professionnels de la santé et des plus de 80 ans d’ici mars 2021. Le vice-président de la Commission, Margaritis Schinas, s’est dit confiant dans le fait qu'”à la fin du premier trimestre, l’Europe aura une quantité impressionnante de doses qui pourront être déployées à travers l’UE”. La lenteur du démarrage de ces campagnes dans les 27 par rapport au Royaume-Uni, aux Etats-Unis et Israël notamment a été critiquée. Jusqu’au 19 janvier 2021, la Covid-19 a causé la mort d’environ 400’000 personnes dans l’UE.
[Avec des informations de Keystone-ATS, Pharmapro.ch qui est partenaire de Creapharma.ch est client de l’agence de presse Keystone-ATS en français]
Plus d’informations sur les vaccins contre la Covid-19

17 janvier 2021
Covid-19 : autorisation de 2 vaccins au Brésil
Le dimanche 17 janvier 2021, le Brésil a autorisé l’utilisation en urgence de deux vaccins contre la Covid-19, le CoronaVac d’origine chinoise et le vaccin d’AstraZeneca-Oxford d’origine anglaise mais qui sera fabriqué en Inde (par Serum basé à Bombay). Seul le vaccin CoronaVac du laboratoire Sinovac, en partenariat avec l’institut brésilien Butantan, était disponible au moment de cette autorisation. Le dimanche 17 janvier 2021 une infirmière de Sao Paulo âgée de 54 ans a été vaccinée avec le vaccin CoronaVac. Le vaccin AstraZeneca-Oxford n’était pas encore disponible au moment de l’autorisation de mise sur le marché par l’autorité de contrôle brésilienne Anvisa.
Plus d’informations sur le vaccin AstraZeneca/OxfordSituations à Manaus (Brésil)

16 janvier 2021
Nombre de personnes à vacciner contre la Covid-19
Il faudra vacciner au moins 80% de la population si la souche B.1.1.7 (dite souche anglaise ou britannique) circule de façon majoritaire, ce qui pourrait être le cas en mars 2021 aux Etats-Unis. Selon un article du Wall Street Journal datant du 16 janvier 2021, à cause de la nouvelle variante du Coronavirus (“anglaise”) appelée B.1.1.7 environ 80% de la population devra être vaccinée pour stopper le virus, contre 70% avec la variante “normale” ou non B.1.1.7. C’est donc environ 10% de plus de personnes à vacciner que ce qui avait été annoncé par le passé par des fonctionnaires fédéraux, toujours selon le WSJ.
Plus d’informations sur les vaccins contre la Covid-19

12 janvier 2021
Vaccin Moderna : feu vert en Suisse
La Suisse a donné le mardi 12 janvier 2021 son feu vert au vaccin du laboratoire américain Moderna contre la Covid-19. Après celui de Pfizer/BioNTech, il s’agit du deuxième vaccin auquel l’autorité de santé suisse, Swissmedic, a donné son accord. Cette annonce intervient moins d’un mois après le feu vert donné au premier vaccin, développé par Pfizer/BioNTech. La Suisse a commandé jusqu’ici trois millions de doses du vaccin Pfizer/BioNTech, autorisé juste avant Noël le 19 décembre par Swissmedic, et réservé 7,5 millions de doses du vaccin Moderna. Près de 5,4 millions de doses sont encore assurées par AstraZeneca.
Plus d’informations sur le vaccin Moderna

8 janvier 2021
Vaccin contre la Covid-19 de Pfizer/BioNTech : possibilité de retirer 6 doses par flacon
Le 8 janvier 2021 l’Agence européenne des médicaments (EMA) a approuvé le retrait de six doses de vaccin au lieu de cinq par flacon du vaccin Pfizer/BioNTech dans l’Union Européenne (UE). Cette procédure est autorisée en Suisse depuis le début de la campagne de vaccination.
Le vaccin Covid 19 de Pfizer/BioNTech est fourni dans des flacons dits à doses multiples. Au moins cinq unités de la dose unique de 0,3 millilitre de vaccin prescrite peuvent être prélevées de manière fiable. Cependant, avec des seringues appropriées et une manipulation soigneuse, six doses peuvent être prises à partir du flacon, selon Swissmedic.
[Avec des informations de Keystone-ATS, Pharmapro.ch qui est partenaire de Creapharma.ch est client de l’agence de presse Keystone-ATS en français]
Plus d’informations sur le vaccin Pfizer/BioNTech

8 janvier 2021
Vaccin Moderna : feu vert au Royaume-Uni
Le Royaume-Uni a donné vendredi 8 janvier 2021 son feu vert au vaccin du laboratoire américain Moderna contre la Covid-19. Après celui de Pfizer/BioNTech, il s’agit du deuxième vaccin à ARN auquel l’autorité de santé britannique a donné son accord. Le Royaume-Uni avait aussi approuvé le vaccin de l’Université d’Oxford et d’AstraZeneca. Au total, trois vaccins sont donc disponibles au Royaume-Uni.  Mais le vaccin Moderna ne sera toutefois disponible qu’au printemps 2021, a annoncé le 8 janvier 2021 le ministère de la Santé britannique.
Plus d’informations sur le vaccin Moderna

7 janvier 2021
Covid-19 : le vaccin Coronavac a 78% d’efficacité au Brésil
Le gouvernement de l’Etat de Sao Paulo au Brésil a annoncé le jeudi 7 janvier 2021 que le vaccin Coronavac contre la Covid-19, développé par le chinois Sinovac et le brésilien Instituto Butantan, avait une efficacité de 78% dans les tests d’essai clinique en phase 3 réalisés au Brésil. Dans d’autres pays où des tests en phase 3 ont été réalisé, l’efficacité est différente. L’efficacité contre les cas modérés et graves de la Covid-19 est de 100%. Aucune personne vaccinée n’a développé des symptômes graves ou en est mort, selon le site Internet de la Folha de S.Paulo du 7 janvier 2021. Le vaccin Coronavac, à la différence de ceux de Pfizer/BioNTech ou Moderna à ARN, est à base d’un virus inactivé ou mort. Tous les autres vaccins chinois sont également à base d’un virus inactivé (ex. Sinopharm ou CanSino). Les vaccins contre la polio, la grippe, l’hépatite A ou la rage sont à base de virus inactivés.
Plus d’informations sur les vaccins contre la Covid-19

6 janvier 2021
Vaccin Moderna : feu vert dans l’Union Européenne 
L’Agence européenne des médicaments (EMA) a donné mercredi 6 janvier 2021 son feu vert au vaccin du laboratoire américain Moderna contre la Covid-19. Après celui de Pfizer/BioNTech, il s’agit du deuxième vaccin auquel l’EMA donne son accord pour utilisation dans l’Union européenne (UE). «L’EMA a recommandé d’accorder une autorisation conditionnelle de mise sur le marché pour le vaccin contre le Covid-19 de Moderna pour prévenir la maladie chez les personnes âgées de plus de 18 ans», selon un communiqué de l’autorité européenne de régulation pour les médicaments.
Plus d’informations sur le vaccin Moderna

Résumé sur la sinusite

6 janvier 2021
Sinusite : les antibiotiques pas utiles après une opération endoscopique
Selon une équipe dirigée par des chercheurs du Massachusetts Eye and Ear, les antibiotiques ne sont pas nécessaires pour les patients après la plupart des chirurgies endoscopiques de routine des sinus, malgré la pratique courante qui consiste à les prescrire. Dans cet essai contrôlé randomisé, les patients qui ont subi une chirurgie endoscopique des sinus n’ont eu aucune différence dans les résultats, y compris les symptômes et les infections, qu’ils aient pris un antibiotique ou un placebo après l’opération. La seule différence de résultats signalée concernait les effets secondaires, les patients du groupe des antibiotiques étant dix fois plus susceptibles de signaler des symptômes tels que la diarrhée. Cette étude a été publiée le 19 décembre 2020 dans le journal scientifique IFAR: International Forum of Allergy & Rhinology (DOI : 10.1002/alr.22756).
Plus d’informations sur la sinusite

5 janvier 2021
Vaccin Pfizer/BioNTech : efficacité maximale non garantie si la 2ème injection retardée
Le laboratoire BioNTech a prévenu le 5 janvier 2021 que l’efficacité maximale de son vaccin contre la Covid-19 n’était pas démontrée si la deuxième injection est retardée. Cette stratégie est appliquée ou envisagée par plusieurs pays pour vacciner plus de personnes. “L’efficacité et la sécurité du vaccin n’ont pas été évaluées pour d’autres calendriers de dosage” que les deux injections espacées de 21 jours appliquées lors de l’essai clinique, a expliqué l’entreprise allemande, qui a développé avec l’américain Pfizer le premier vaccin autorisé aux Etats-Unis et dans l’UE. Face aux stocks limités de ce produit, le Danemark a annoncé lundi espacer jusqu’à six semaines les deux doses ; le Royaume-Uni, qui a autorisé le vaccin avant l’UE, début décembre, laisse s’écouler jusqu’à 12 semaines entre les deux injections.
“Nous estimons qu’une deuxième injection est nécessaire pour procurer la protection maximale contre la maladie”, ajoute l’entreprise basée à Mayence, spécialisée dans l’ARN messager.
[Avec des informations de Keystone-ATS, Pharmapro.ch qui est partenaire de Creapharma.ch est client de l’agence de presse Keystone-ATS en français]
Plus d’informations sur le vaccin Pfizer/BioNTech

4 janvier 2021
Covid-19 : plus de 10% de la population israélienne vaccinée (record mondial)
Israël, un pays d’environ 9 millions d’habitants, a vacciné plus de 10% de sa population à base du vaccin Pfizer/BioNTech en seulement 2 semaines, comme le relève le Wall Street Journal le lundi 4 janvier 2021. Il s’agit tout simplement, et de loin, d’un record mondial. Au début du printemps (mars-avril 2021), l’entier de la population du pays devrait être vaccinée. Israël a commencé à vacciner dès les 20 décembre 2020 le personnel soignant et les personnes âgées de plus de 60 ans. Le samedi 2 janvier 2021, ce pays avait administré 12,59 doses pour 100 habitants, selon le groupe de recherche Our World in Data (rattaché à l’Université d’Oxford), toujours selon le WSJ.
Plus d’informations sur le vaccin Pfizer/BioNTech

mal de transport cause

4 janvier 2021
Covid-19 : le Royaume-Uni a commencé à injecter le vaccin d’AstraZeneca/Oxford
Le Royaume-Uni a commencé à injecter le vaccin anti-Covid d’AstraZeneca/Oxford lundi matin (4 janvier 2021). Le premier bénéficiaire était un patient en dialyse de 82 ans, Brian Pinker. Il a reçu l’injection à l’hôpital de l’Université d’Oxford à Oxford à 7h30, indique le Service public britannique de la santé (NHS). Le Royaume-Uni est ainsi devenu le premier pays à administrer à sa population le vaccin développé par le laboratoire britannique AstraZeneca et l’université d’Oxford, accélérant ainsi sa campagne de vaccination lancée début décembre, face à l’aggravation de la pandémie de nouveau coronavirus. Quelque 520’000 doses de ce vaccin sont prêtes à être distribuées, a indiqué le NHS dans un communiqué. [Avec des informations de Keystone-ATS, Pharmapro.ch qui est partenaire de Creapharma.ch est client de l’agence de presse Keystone-ATS en français]
Plus d’informations sur le vaccin AstraZeneca/Oxford

Retrouvez les dernières news sur le nouveau coronavirus directement en page d’accueil de Creapharma.ch

Découvrez les mises à jour de l’année 2020

Découvrez les mises à jour de l’année 2019

Découvrez les mises à jour de l’année 2018

Découvrez les mises à jour de l’année 2017

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Notes de bas de page et références :

  1. Communiqué de presse divulgué sur le site EurkekAlert, 26 mars 2021, accédé par Creapharma.ch le 26 mars 2021

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 12.05.2021

Publicité