Refroidissement

Résumé sur le refroidissement

RefroidissementsLe refroidissement (parfois appelé syndrome grippal, états grippaux ou encore tiré de l’anglais américain refroidissement commun pour common cold) est souvent confondu avec la grippe (lire différence entre refroidissement et grippe), pourtant le refroidissement présente en général des symptômes moins forts que la grippe et les causes du refroidissement peuvent être provoquées par plus de 200 types de virus.
Le refroidissement est une infection du tractus respiratoire supérieur, touchant notamment le nez et la gorge. On estime qu’un adulte dans l’hémisphère nord a environ 2 à 4 épisodes de refroidissement par an, les enfants ont en moyenne 6 à 10 refroidissements.
Un refroidissement s’améliore en général en une semaine (8 à 10 jours pour être précis). Si après 10 jours les symptômes ne s’améliorent pas, consultez un médecin.
Voici un résumé des principaux symptômes du refroidissement et de leurs apparitions dans le temps.

Refroidissement symptomes

Le traitement est symptomatique et repose sur la prise de certains médicaments en vente sans ordonnance comme le paracétamol.

Qui consulter en cas de refroidissement ?

Automédication – pharmacie – médecine générale – spécialiste

Automédication
Le refroidissement est par excellence une maladie qui peut se soigner par automédication en l’absence de complications et de symptômes suspects. Lisez l’entier de ce dossier sur Creapharma.ch et/ou demandez conseil à un spécialiste en cas de question particulière (pharmacien, médecin).

Pharmacie
Son pharmacien
En Suisse, le pharmacien qui a suivi 5 ans d’études universitaires et qui effectue en général régulièrement des cours de formation continue après ses études peut vous conseiller de façon efficace sur les différents traitements pour soigner un refroidissement (y compris avec des traitements naturels contre le refroidissement).

Médecine
Son médecin généraliste
Le médecin généraliste (ou de famille) peut être consulté lorsque la fièvre est élevée, chez des personnes à risque ou encore que les symptômes ne s’améliorent pas avec la prise de médicaments classiques (gouttes pour le nez, paracétamol). Seul un médecin peut vous prescrire des antibiotiques, mais attention seulement en cas de surinfection bactérienne (risque de pneumonie par exemple), car dans la grande majorité des cas un refroidissement est par définition viral et les antibiotiques n’ont aucun effet. Dans ce cas on parle de complications liées à un refroidissement.

Son (médecin) pneumologue
Dans de rares cas un refroidissement peut mener à une pneumonie, le spécialiste par excellence de la pneumonie est le pneumologue.

Définition des refroidissements

Le refroidissement, aussi appelé parfois infection grippale, états grippaux ou syndrome grippal (France), est une maladie infectieuse souvent attrapée en automne ou en hiver lorsque le temps est plus froid et plus humide, c’est une maladie ou infection très fréquente mais en général sans conséquences graves.

Le terme refroidissement est un peu un abus de langage, car le froid contribue à fragiliser le système immunitaire, ce qui favorise l’apparition des refroidissements, mais les refroidissement sont causés, non pas directement par le froid, mais par des virus (lire sous causes). On note toutefois qu’en hiver il y a beaucoup plus de virus dans l’air qu’en été.

Les refroidissements se transmettent facilement, c’est-à-dire d’une personne à l’autre par des minuscules goutelettes projetées dans l’air en éternuant ou en toussant. Cela en fait une infection très contagieuse.

Relevons que la grippe présente souvent les mêmes caractéristiques qu’un refroidissement mais les symptômes sont plus prononcés.

Causes des refroidissements

causes refroidissementsUn refroidissement peut être causé par plus de 200 virus répertoriés.
Relevons que le corps peut être plus sensible aux virus quand le système immunitaire est fragilisé par exemple par un manque de sommeil (fatigue) ou encore du stress (prouvé scientifiquement par une étude parue en 2012, cliquez ici pour plus d’informations).
Nous pouvons constater qu’un refroidissement est provoqué par des virus et ne peut donc pas se soigner par des antibiotiques (les antibiotiques étant seulement efficace contre les bactéries), évidemment mis à part lors d’une surinfection bactérienne (pneumonie, sinusite), dans ce cas on ne parle plus de refroidissement mais de complications liées à un refroidissement. Veuillez donc consulter un médecin si les symptômes du refroidissement durent trop longtemps ou si vous avez une fièvre élevée (environ 39°C et plus).

Le manque de sommeil augmente le risque d’attraper un rhume
En août 2015, une étude réalisée par l’Université de Californie (San Francisco) publiée dans la revue Sleep a montré que des participants qui dormaient moins de six heures par nuit avaient 4,2 fois plus de risques d’attraper un rhume que ceux ayant bénéficié de nuits de sommeil de plus de sept heures. Les volontaires ayant dormi moins de cinq heures par nuit ont même 4,5 fois plus de risques de tomber malades. Pour arriver à ces conclusions, les scientifiques ont administré le virus du rhume par le biais de gouttes nasales aux participants et ont prélevé quotidiennement durant une semaine des échantillons pour voir si le virus se développait.

Symptômes des refroidissements – Différences entre la grippe et le refroidissement

1. Symptômes du refroidissement

Refroidissement symptomes

Résumé schématique de l’intensité des symptômes du refroidissement [source: journal A.Vogel, automne 2008)

Au début du refroidissement on observe une sensation de malaise, de fatigue, de frissons (caractéristique de la fièvre qui commence à monter, il est alors conseillé de prendre directement un médicament à base de paracétamol pour faire baisser la fièvre).

Symptômes refroidissementEnsuite il peut apparaître des maux de gorge (souvent au début du refroidissement), une angine ou pharyngite, un rhume, de la fièvre, parfois de légères courbatures, des maux de tête (douleurs) et en général après quelques jours (parfois jusqu’ à 7 jours) une toux sèche (aussi appelée toux irritante) qui se transformera généralement à la fin des symptômes du refroidissement en une toux grasse.
Un refroidissement sérieux peut amener une personne à rester pendant quelques jours au lit.

La durée d’un refroidissement est en général de 4 à 5 jours pour une phase aïgue (fièvre, douleur, fatigue,…) et de 7 à 10 jours pour les symptômes associés (rhume, toux,…). On estime en général qu’un refroidissement se résorbe en l’espace de 8 à 10 jours.

2. Différence entre les symptômes de la grippe et du refroidissement (états grippaux, syndrome grippal)

1. Dans la grippe, l’apparition des symptômes est rapide, la fièvre est élevée (39°C et plus), des douleurs dans les membres (courbatures) peuvent apparaître, de forts maux de tête ainsi qu’une très grande fatigue devraient être autant de signes indiquant une grippe.
La grippe est causée par un virus : l’influenza virus.
En Europe la grippe apparaît souvent entre décembre et mars (en Suisse en général avec un pic en février).
Une grippe dure en général deux à trois semaines.
Consultez immédiatement un médecin si vous pensez avoir une grippe.

2. Dans un refroidissement (états grippaux ou syndrome grippal) la fièvre est souvent inférieure à celle d’une grippe (parfois sans fièvre), de plus l’apparition d’un refroidissement est plus lente. En général un refroidissement n’est pas accompagné de courbatures. La fatigue est souvent modérée.
Les refroidissements sont causés par des virus différents (rhinovirus) que ceux de la grippe.
En Europe les refroidissements apparaissent souvent d’octobre à mars.
Un refroidissement dure en général d’une semaine à dix jours.

Notons finalement que la distinction entre un refroidissement et une grippe n’est pas toujours facile à diagnostiquer, car les symptômes sont souvent identiques. N’hésitez pas en cas de doute à faire une consultation médicale ou demandez conseil à votre pharmacien.
Le seul moyen d’en être sûr est de procéder à un frottis pour rechercher le virus, en particulier pour identifier le virus de la grippe. L’Hôpital Universitaire de Genève (Suisse) effectue ces frottis de façon systématique afin de savoir si les patients souffrent réellement de la grippe.

La question au pharmacien (réponse de Mme Van Nguyen, pharmacienne)

“Depuis quelques temps, je suis extrêmement fatiguée et j’ai des courbatures et mal à la poitrine. J’ai un peu le rhume, le nez qui coule, la toux et mal à la tête. Est-ce que ça peut être le symptôme d’une grossesse ? Je prends la pilule et j’ai eu mes règles la semaine dernière ?” par Marine de France née en 1995

vn-oct-2011-3Les symptômes que vous décrivez ne sont pas vraiment caractéristiques d’une éventuelle grossesse, mais plutôt d’un bon refroidissement (courbatures, fatigue, rhume et maux de tête). Pour savoir si vous êtes enceinte, il vaut mieux faire un test de grossesse. Si ce dernier est positif, vous êtes effectivement enceinte, mais s’il est négatif, il vaut mieux le refaire dans la semaine qui suit.

Le fait que vous ayez eu vos règles ne dit rien non plus par rapport à la grossesse, vu que vous prenez la pilule. Sous contraception hormonale, le cycle féminin devient « artificiel », vous avez des règles par privation, c’est-à-dire que la pause de la pilule entraîne l’arrivée des saignements.

Comme vous ne savez pas encore si vous êtes enceinte ou non, il vaut mieux vous soigner avec des remèdes qui ne sont pas nocifs pour un éventuel fœtus. Je vous suggère de prendre du paracétamol (principe actif du panadol) pour calmer les douleurs, notamment vos maux de tête. Contre le rhume, vous utiliserez un spray pour le nez, à utiliser au maximum durant 1 semaine. Il existe des sprays à base d’eau de mer, mais hypertonique. Cela dégage le nez et n’endommage pas la muqueuse nasale.

Bon rétablissement

Traitement contre les refroidissements

Les traitements classiques (médicamenteux) permettent de soigner les symptômes du refroidissement : comme la douleur (mal de tête, nausée), la fièvre, le rhume, la toux ou le mal de gorge mais ne peuvent pas soigner la cause (virale) du refroidissement.

Médicaments contre les refroidissements

Pour soigner les symptômes du refroidissement :

A. Contre les douleurs, par exemple les maux de tête :

paracétamol (au dosage de 500 mg à prendre chaque 4 heures)

– acide acétylsalicilique (pour la posologie demandez conseil à votre spécialiste, interdit au moins de 15 ans)

– ibuprofène (pour la posologie demandez conseil à votre spécialiste)

B. Contre la fièvre

paracétamol dosage de 500 mg chaque 4 heures

– acide acétylsalicilique, pour le dosage demandez conseil à votre spécialiste

– ibuprofène, pour le dosage demandez conseil à votre spécialiste

C. Contre le rhume :

– vasoconstricteurs locaux en spray lorsque le nez est bouché (ne pas utiliser plus de 10 jours sans avis médical)

– antihistaminiques lorsque le nez coule, cela caractérise toutefois plus souvent les rhumes allergiques que les refroidissements

– solutions salines en lavage nasal

– médicaments à utiliser en ihnalation et en cas de sinusite importante ou rhume “bien bouché”

– vasoconstricteurs en prise orale (ou vasoconstricteurs systémiques) à base de pseudoephedrine par exemple, attention en cas d’hypertension, parlez-en à votre médecin ou pharmacien car un risque d’effets secondaires existe.

D. Contre la toux :

– médicaments à base de dextrométorphane ou de codéine pour soigner une toux sèche, généralement présente dans la première phase d’un refroidissement, médicaments à base de N-acétylcystéine lors d’une toux grasse (production également de glaires jaunâtres) généralement présente dans la deuxième phase d’un refroidissement.

Remarquons qu’il existe en vente en pharmacie des médicaments dits composés, c’est-à-dire que ces médicaments intègrent plusieurs molécules (dextrométorphane, paracétamol, pseudoephedrine, etc. En Suisse par ex. dans Pretuval® ou Neo-Citran®) agissant sur l’ensemble des symptômes du refroidissement.
Demandez conseil à votre pharmacien ou médecin pour davantage d’informations sur ces remèdes spécialement conçus contre les refroidissements.

Plantes médicinales – Remèdes de grand-mère contre les refroidissements

1. Plantes médicinales ayant un effet favorable contre les refroidissements

– Le cynhorodon (=églantier), une plante riche en vitamine C, à utiliser sous forme de tisane.

cynorhodon Remèdes refroidissements

– Le sureau, à utiliser sous forme de tisane ou de sirop.

sureau phyto. refroidissements

– Le thym, à utiliser principalement sous forme de tisane, d’huile essentielle par exemple pour en faire des inhalations, grâce au fort effet désinfectant du thym.

thym phyto. refroidissements

La plante échinacée est parfois aussi recommandée pour renforcer les défenses immunitaires, en prévention de la grippe et du refroidissement.

2. Remèdes de grand-mère contre les refroidissements

Tisanes Jus Grogs Autre
Tisane de tilleul Jus d’orange Grog
(avec tisane de tilleul)
Soupe de poulet (bouillon de poulet)
Tisane de sauge Jus d’acérola Grog (avec du lait) Décoction de cynorrhodon
Tisane de sureau Jus de citron
Jus de citron et mélisse
Grog tchadien Vin de cynorrhodon
Tisane contre les refroidissements (d’Algérie) Jus anti-refroidissement Sirop de cynorhodon  
Tisane contre les refroidissements (bis) Décoction de calendula
Tisane de gingembre Bain de tilleul
Tisane de laurier et citron Remède contre les refroidissements
Limonade au poivre de Cayenne
Sirop de gingembre

Bons conseils pour soigner et prévenir les refroidissements

– La prise de vitamine C augmenterait les défenses immunitaires.
Nous vous conseillons de manger davantage de légumes et de fruits riches en vitamine C, ou de consommer des compléments alimentaires à base de vitamine C.
N’hésitez pas à prendre jusqu’à 1 gr par jour de vitamine C pendant la durée de votre refroidissement, surtout si vous êtes fumeur.

– De la même manière, la prise de zinc et/ou sélénium peut s’avérer très efficace pour racourcir la durée des symptômes du refroidissement.
Une prise de 12.5 à 15 mg de zinc chaque 2 à 3 heures pendant toute la durée du refroidissement, directement dès les premiers symptômes, a diminué selon une étude clinique de 3 jours la durée des symptômes du refroidissement.
La thérapie à base de zinc ne devrait toutefois pas excéder 4 jours.

– Sachez quand ne pas soigner les symptômes. En effet, il n’est pas toujours conseillé de traiter les symptômes. Par exemple une fièvre inférieure à 38,5°C, si elle reste bien supportée, peut contribuer à tuer plus rapidement les agresseurs. On estime aussi que le sang circule plus rapidement et efficacement dans le corps et détruit les agents infectieux. La toux aussi ne mérite pas toujours d’être soignée notamment une toux grasse, car cette toux fait sortir le mucus et par conséquent les bactéries.

– Habillez-vous chaudement et reposez-vous. Lors d’un refroidissement, le corps utilise beaucoup d’énergie pour lutter contre les agresseurs. En s’habillant chaudement on conserve cette énergie, celle-ci peut être utilisée par le corps pour mieux se défendre.
De plus, rester couché est aussi bénéfique pour renforcer les défenses immunitaires.

Mangez des aliments qui combattent les infections.
Voilà des idées et des recommandations d’alimentation lors de refroidissement et autres maladies courantes:

– Kiwi, orange, citron, etc.. A consommer en grande quantité, car ces fruits sont riches en vitamine C.

– Carottes : beaucoup de béta-carotènes, fortifie les défenses.

– Bananes : calme des estomacs irrités

– Riz : soulage en cas de diarrhées.

Oignon : aurait des produits phytochimiques qui soulageraient les bronchites et lutte contre les infections.

Thé noir et vert : ces thés contiennent des catéchines, leurs effets sont antibactériens.

Lire aussi :
– Quiz sur le rhume
10 conseils naturels pour renforcer son immunité
 Différence rhume (refroidissement) et grippe

Comment traduit-on le refroidissement dans d’autres langues ?
  • Portugais: resfriado (Br) – constipação (Pt)
  • Espagnol: enfriamiento
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 02.03.2016

Thèmes